ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Paris, Chartreuse de Vauvert

Arrivés à Paris sous l’initiative de Louis IX en 1257, les Chartreux s’installèrent l’année d’après sur la rive gauche de la Seine dans le domaine du château de Vauvert, que le roi leur avait offert et qui était situé en proximité de la porte Saint-Michel, entre les actuelles rues Denfert-Rochereau, d’Assas et le jardin du Luxembourg (Bos 2003, p. 301). A l’intérieur de ce vaste espace, constituant le plus grand domaine ecclésiastique de la ville de Paris avec celui de Saint-Lazare, se trouvait l’église du couvent. Dédiée à Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste, elle fut consacrée le 26 juin 1325 comme l’indiquait une inscription, tracée sur du marbre noir, posée « dans le mur du passage du chœur au petit cloître » (Millin 1789, p. 9-10). Au sud de cet édifice, les espaces communs s’articulant autour d’un premier petit cloître. Dans le respect de la règle, les chartreux de Paris habitaient une série de petites maisons indépendantes, collées les unes aux autres et organisées autour d’un grand cloître, refait au XVIIe siècle, dans lequel trouvait également place le cimetière des chartreux. Obligés à céder en 1613 une partie de leurs possessions à Maire de Médicis pour la construction du Palais du Luxembourg, les chartreux furent chassés en 1792 de leur couvent, devenu Bien national. La chartreuse fut ainsi d’abord transformée en usine d’armements en 1793, puis démolie entre 1796 et 1800.

En raison de la renommée de sainteté qui accompagnait les moines, le couvent a bénéficié de legs nombreux et importants tout au long de son existence et de nombreux personnages y ont élu leur sépulture. Même si tous les vestiges matériels de la chartreuse ont disparu, les sources graphiques et textuelles documentent les tombeaux qui se trouvaient dans l’église et dans le petit cloître, tout comme les éléments du décor qui caractérisaient les différents espaces du couvent. Dans les uns, comme dans les autres, l’héraldique étaient une composante importante et dense de valeur. Les éléments héraldiques datant de l’époque médiévale et et de la première Renaissance étaient notamment visibles dans le porche d’entrée, dans la chapelle Saint-Blaise, dans l’église et dans les deux cloîtres, où des peintures et des tombeaux portaient les armes de nombreux bienfaiteurs de l’établissement religieux.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Paris, Chartreuse de Vauvert, https://armma.saprat.fr/monument/paris-chartreuse-de-vauvert/, consulté le 27/11/2021.

 

Bibliographie études

Bos, Agnès, Les églises flamboyantes de Paris, XVe-XVIe siècles, Paris 2003.

La Chartreuse de Paris, catalogue de l’exposition (Paris 1987), Paris 1987.

Millin, Aubin-Louis, Antiquités nationales ou recueil de monuments pour servir à l’histoire générale et particulière de l’empire françois, t. 5, Paris 1798.

Armoiries répertoriées dans ce monument

Aucune armoirie n'a été répertoriée dans ce monument.

Recherche

Menu principal

Haut de page