ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Merléac, chapelle Saint-Jacques

La chapelle Saint-Jacques, située dans le hameau de Saint-Léon à Merléac, a été construite sur les terres des Rohan, puissante famille qui est à l’origine de cette fondation. Consacrée à l’apôtre évangélisateur de la péninsule ibérique, elle s’élève sur une des voies du pèlerinage de Compostelle. L’église se compose d’un rectangle de 20 mètres de long sur 12 de large partagé dans le sens de la longueur en trois nefs régulières dont la centrale double la largeur des latérales, séparées par huit colonnes formées de quatre colonnettes. Un très imposant clocher accoste le porche au sud de la façade ouest, l’est étant fermé d’un chevet plat ouvert d’une très grande baie vitrée.

Merléac, chapelle Saint-Jacques.

D’après les éléments rassemblés par Geslin de Bourgogne (1865), le bâtiment est décrit comme neuf dans un acte passé par le vicomte de Rohan en 1317, mais sa construction se poursuit jusqu’au début du XVe siècle par l’ajout d’une porte au pied la de face sud du clocher-porche et d’une très grande verrière occupant la totalité du chevet dont le vitrail est daté de 1402 (Barral i Altet 1987, p. 535 ; Gatouillat, Hérold 2005, p. 80-82). D’autres éléments de décors seront encore ajoutés entre la fin du XIVe siècle et le milieu du XVe siècle sur les voûtes des arcades de la nef, les surfaces internes des murs de refends et les lambris de couvrement qui habillent les trois voûtes, depuis la façade jusqu’au chevet.

Merléac, chapelle Saint-Jacques, intérieur de la nef vers le chœur.

La chapelle, dont l’importance patrimoniale et l’état critique sont signalés dès le milieu du XIXe siècle (Geslin de Bourgogne 1865), a été l’objet d’une importante restauration en 1864, sous la conduite de Geslin de Bourgogne, inspecteur des Monuments historiques, et des campagnes successives ont préservé la verrière (1865) ou les lambris peints et la charpente (1980) (Cordier 2017). L’état sanitaire de l’église, classée depuis 1908 (base Gertrude), apparaissait fortement dégradé à la fin des années 1980 (Barral i Altet 1987). Elle fait à nouveau l’objet d’une campagne de restauration d’envergure, amorcée en 2010 et achevée en 2017, qui a permis de rendre à cet édifice toute son importance architecturale et historique et de faire réapparaître de très importants décors peints héraldiques et religieux (Salvador 2019).

Les éléments héraldiques d’époque médiévale que l’on peut identifier à l’intérieur de l’église concernent le programme héraldique qui se développe sur les voûtes d’arcades ouvertes entre la nef et les bas-côtés, la maîtresse vitre du chevet et le cycle peint historié qui se déroule sur les murs latéraux de la nef, au-dessus des arcades.

Auteur : Laurent Hablot

Pour citer cet article

Laurent Hablot, Merléac, chapelle Saint-Jacques, https://armma.saprat.fr/monument/merleac-chapelle-saint-jacques/, consulté le 27/11/2021.

 

Bibliographie études

Barral I Altet, Xavier, « Décor peint et iconographie des voûtes lambrissées de la fin du Moyen Âge en Bretagne », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 131, 3, 1987, p. 524-567.

Cordier, Jean-Yves, « La chapelle Saint-Jacques de Merléac » : < lavieb-aile.com > (23/09/2017).

Gatouillat, Françoise, Hérold, Michel, Les vitraux de Bretagne, Rennes 2005 (Corpus Vitrearum France, t. 7).

Geslin de Bourgogne, Jules, « Église Saint-Jacques à Saint-Léon, en Merléac », Bulletins et mémoires Société d’émulation des Côtes-du-Nord, 2, 1865, p. 1-17.

X.-L. Salvador (dir.), Paroles et images sur le commencement : le discours des peintures de la chapelle de Merléac, Caen 2019.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Aucune armoirie n'a été répertoriée dans ce monument.

Recherche

Menu principal

Haut de page