ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Parthenay (14, rue du faubourg Saint-Jacques), maison

Situé sur un axe de communication très important et fréquenté dès le XIe siècle qui reliait Thouars à Niort en passant par Parthenay, le faubourg Saint-Jacques se trouvait juste au-dehors de l’enceinte du premier castrum médiéval. Selon la tradition, son origine serait liée à la fondation de l’église Saint-Jacques par Guillaume III à son retour de la croisade en 1169 (Maxwell 2010, p. 55). L’orientation de l’église, s’adaptant manifestement à la conformation d’une route déjà existante, et ses caractéristiques constructives inviteraient toutefois à dater l’édifice au XIe siècle (ibid., p. 59). L’activité marchande de la ville, spécialisée surtout dans le commerce de tissus et de cuirs, favorisa l’installation de commerçants à l’extérieur de l’enceinte urbaine mais près des remparts. Grâce à des exemptions mises en place dès 1297 (ibid., p. 59), les habitants de ces faubourgs pouvaient se soustraire, du moins partiellement, au payement des impôts sans perdre les avantages offerts par la proximité de la ville. Le développement des faubourgs est donc lié surtout à cette activité marchande, plus qu’au passage de pèlerins se rendant à Compostelle (ibid., p. 56, Ledain 1858, p. 149).

Maison à pans de bois, détail de la porte en accolade armoriée. Parthenay, 14, rue du faubourg Saint-Jacques.

Maison à pans de bois, détail de la porte en accolade armoriée. Parthenay, 14, rue du faubourg Saint-Jacques.

Si le développement de ce faubourg daterait alors au moins du XIe siècle, les maisons les plus remarquables actuellement visibles sont plutôt contemporaines de celles en pans de bois construites aux XVe-XVIe siècles le long de la Vau Saint-Jacques. Située au numéro 14, cette maison en pans de bois date sûrement de cette époque. Formée de deux étages en saillie construits sur une base en granite, elle présente une belle et large porte encadrée de piliers prismatiques qui, dans la partie supérieure, s’unissent pour former une sorte d’accolade. En son centre se trouve un écusson en saillie (armoirie 1), très abîmé et peut-être même martelé, qui a perdu toute trace de l’armoirie qui y était reproduite (probablement peinte). Si l’on considère la composition sociale du bourg, il est plausible que l’écusson portait l’armoirie ou l’enseigne d’un marchand qui y tenait sa boutique et son habitation.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Parthenay (14, rue du faubourg Saint-Jacques), maison, https://armma.saprat.fr/monument/maison-parthenay-14-rue-du-faubourg-saint-jacques/, consulté le 24/10/2021.

 

Bibliographie études

B. Ledain, Histoire de la ville de Parthenay, de ses anciens seigneurs et de la Gâtine du Poitou, Paris-Poitiers 1858.

R. Crozet, « Recherches sur les maisons anciennes de Parthenay », dans Revue du Bas-Poitou et des provinces de l’Ouest, 2, 1968, p. 152-164.

R. Maxwell, « Pilgrimage and the Dynamics of Urbanism Reconsidered : Faubourg Architecture in Romanesque Aquitaine », dans Architectural History, 53, 2010, p. 41-76.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Maison, Parthenay (14, rue du faubourg Saint-Jacques). Armoirie vierge (armoirie 1)

Armoirie vierge.

  • Attribution : Armoirie vierge ;
  • Position : Extérieur ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Accolade ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Parthenay (14, rue du faubourg Saint-Jacques), maison

Recherche

Menu principal

Haut de page