ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Poitiers (place Alphonse Le Petit), maison

Le relief, actuellement conservé dans les réserves du Musée Sainte-Croix, figure en 1843 parmi les objets faisant partie du musée lapidaire de la ville de Poitiers, où il était parvenu grâce à la donation de monsieur Nachet (Catalogue 1843, p. 38-39, num. 19). Selon l’inventaire des collections municipales dressé à cette date, il provenait d’une maison du centre ville, située « devant le palais de justice ». L’expression demeure trop générique pour déterminer l’emplacement exact de l’édifice, même si on serait tenté de le placer dans la zone de l’ancienne place Saint-Didier (actuelle place Alphonse Lepetit), qui se trouvait justement en face à l’entrée néoclassique du Palais de Justice réalisée au début du XIXème siècle. L’idée d’un accès à l’ouest de la Salle de Pas Perdus avait été lancée en 1814, pour doter l’édifice d’une entrée monumentale et convenable aux activités qui y étaient menées. Le projet fut effectivement complété seulement en 1822, lorsque l’église Saint-Didier et les maisons adjacentes furent détruites (Joy, Servant 2005, p. 291-300).Le relief aurait donc pu appartenir à l’un des ces bâtiments.

L’exécution très soignée des détails de l’armure des archanges témoigne de la bonne qualité de l’œuvre, même si son état de conservation n’est pas excellent : la polychromie et les dorures originaires, probablement encore lisibles en 1843 (catalogue 1843), ont disparu, tandis que l’azur recouvrant actuellement le fond du bouclier ainsi que la couleur sombre des fleurs de lys semblent être le résultat d’une restauration maladroite plus récente (d’ailleurs, même les fleurs de lys semblent avoir été resculptées ou restaurées au XIXe siècle).

Avant son entrée dans les collections municipales, ce fragment ornait le manteau d’une cheminée (Catalogue 1843, p. 38-39, num. 19). Plus précisément, il était placé dans la partie centrale de la corniche du chambranle qui, très régulièrement, était destinée à des figurations héraldiques. Dans la plupart des cas il s’agissait des armoiries du commanditaire et propriétaire de l’édifice ou de sa famille. En revanche, il est actuellement impossible établir si elle était destinée à une demeure privée ou, plutôt, à un édifice annexe (d’un point de vue fonctionnel sinon physique) de l’ancien palais des Ducs d’Aquitaine. D’ailleurs, le sujet de la figuration et sa bonne qualité permettraient même d’envisager son appartenance originaire au palais des Duc d’Aquitaine et un remploi successif dans une des maisons bâties tout autour. Par conséquent, la figuration pourrait constituer un acte d’hommage d’un particulier très proche de la cour, aussi bien qu’une marque visant à représenter l’autorité politique dans un lieu destiné à une fonction publique.

 

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Poitiers (place Alphonse Le Petit), maison, https://armma.saprat.fr/monument/maison-5/, consulté le 22/10/2021.

 

Bibliographie études

Catalogue du Musée d’antiquités de l’Ouest à Poitiers, Poitiers 1843.

D. Joy, S. Servant, « La transformation du Palais de Poitiers au XIXe siècle (1783-1912) », dans Revue historique du Centre-Ouest, IV, 2, 2005, p. 291-332.

Armoiries répertoriées dans ce monument

Maison, Poitiers, place Alphonse Le Petit. Roi de France (Armoirie 1)

D'(azur) à trois fleurs de lys d'(or), disposées 2 et 1, timbré d’une couronne.

Tenant: deux anges.

  • Attribution : Roi de France ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Salle ;
  • Support armorié : Linteau de cheminée ;
  • Structure actuelle de conservation : Poitiers, Musée Sainte-Croix, réserves ;
  • Technique : Relief en pierre peint ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Poitiers (place Alphonse Le Petit), maison

Recherche

Menu principal

Haut de page