ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (transept nord)

Bâtie sur le flanc d’une colline, au bord de l’habitat actuel, l’église abbatiale de Saint-Maixent est le résultat de plusieurs phases de construction, qui se sont suivies principalement entre le XIIe et le XVe siècle. Si la première attestation d’une « cellula sancti Maxentii » remonte au début du VIe siècle et la construction d’une primitive église se situe à la fin du VIIe siècle, c’est après l’incendie de 1082 qu’une vaste campagne de reconstruction eu lieu sous la direction de l’abbé Garnier (1093-1106) (Oberson, Blomme 2004, p. 277-278).

Saint-Maixant-l'école, abbaye Saint-Maixant, transept nord. Arc doubleau d'accès au déambulatoire, coté nord.

Saint-Maixant-l’école, abbaye Saint-Maixant, transept nord. Arc doubleau d’accès au déambulatoire, coté nord.

Unie à la couronne de France par Philippe Auguste en 1204 (ibid.), l’église fut aussitôt transformée avec l’élévation des parties orientales au début du XIIIe siècle, refaites en partie pendant la seconde moitié du XIVe siècle pour réparer aux dégâts de la guerre de Cent Ans (Oberson, Blomme 2004, p. 278). Au milieu du XVe siècle, à la suite d’un effondrement provoqué par le feu (1440), d’autres travaux furent réalisés dans le transept nord. Saccagée et systématiquement détruite dans les années 1560 pendant les affrontements des Guerres de Religion – seule la croisée du transept fut épargnée – l’église fut enfin reconstruite entre 1670 et 1682, en réutilisant les structures conservées (ibid., p. 279).

À l’intérieur de l’église, quelques éléments héraldiques permettent de situer de manière plus précise les aménagements réalisés au XVe siècle. Deux écussons à trois clefs posées en pal se trouvent en effet dans les parties hautes du transept nord : l’un, accolé à une crosse, sur la clef de l’arc doubleau qui donne accès au premier collatéral (armoirie 8) ; l’autre, soutenu par une chauve-souris, sur le cul-de-lampe placé à l’angle nord-oriental du mur pignon (armoirie 7). Il s’agit des armes de Jean Chevalier, abbé de Saint-Maixent de 1440 à 1460 (Richard 1887, p. XCIII), qui commandita, en 1445, la réfection de trois piliers et d’un arc du transept en y apposant, comme en témoignent les sources textuelles, les armes de sa famille : « tres pilas et partem fornicis ecclesiae versus septentrionem collapsas restituit, uti hactenus […] insignia eius familiae camerae adhuc appensa manent » (Dom Fonteneau t. XXXVI, p. 313 ; voir aussi Poitiers, Médiathèque ms. 441, p. 230. Les deux textes sont cités par Crozet 1942, p. 122-123, num. 485a-b).

Cul-de-lampe aux armes des Chevalier. Saint-Maixant-l'école, abbaye Saint-Maixant, transept nord.

Cul-de-lampe aux armes des Chevalier. Saint-Maixant-l’école, abbaye Saint-Maixant, transept nord.

Dans le transept sud, le texte de l’inscription qui accompagnait le tombeau de l’abbé confirme la responsabilité de l’abbé dans l’exécution de ces travaux « omnia construxit et tegmina volta refulsit » (Levesque 1891, p. 259 ; Beauchet-Filleau 1895, p. 134 ; Crozet 1942, p. 123, num. 485c).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (transept nord), https://armma.saprat.fr/monument/abbaye-saint-maixent-eglise-transept-nord-saint-maixent-lecole/, consulté le 27/11/2021.

 

Bibliographie sources

Dom Fonteneau t. XXXVI.

Poitiers, Médiathèque ms. 441, Dom F. Chazal, Regalis monasterii Sancti Maxentini historia.

A. Richard (éd.), « Chartes et documents pour servir à l’histoire de l’abbaye de Saint-Maixent », Poitiers 1886 (Archives historiques du Poitou, 18, 1886).

R. Crozet, Textes et documents relatifs à l’histoire des arts en Poitou (Moyen âge – Début de la Renaissance), Poitiers 1942.

Bibliographie études

L. Levesque, « Inscriptions de la ville de Saint-Maixent du Xe au XIXe siècle », dans Mémoires de la Société de Statistique des Deux-Sevres, 8, 1891, p. 233-352.7

H. Beauchet-Filleau, « De quelques inscriptions et épitaphes poitevines pour la plupart inédites », dans Revue poitevine et saintongeaise, 12, 1895.

P. Héliot, « Les églises abbatiales de Saint-Maixent, de Celle-sur-Belle et l’architecture poitevine », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 4, 2, 1955, p. 1- 145.

I. Oberson, Y. Blomme, « Saint-Maixent, l’église abbatiale », dans Congrès archéologique de France, CLIX. Monuments des Deux-Sèvres (2001), Paris 2004, p. 277-298.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Abbaye Saint-Maixent (église, transept nord), Saint-Maixent-l’Ecole. Armoirie Jean Chevalier (armoirie 7)

De (gueules) à (trois) clefs d'(or) posées 2 (et 1), l’anneau en bas.

Tenant : un chauve-souris.

  • Attribution : Chevalier, famille ; Chevalier, Jean ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras nord) ;
  • Emplacement précis : Mur pignon ;
  • Support armorié : Cul-de-lampe ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Saint-Maixent-l'École, abbaye Saint-Maixent, église (transept nord)

Abbaye Saint-Maixent (église, transept nord), Saint-Maixent-l’Ecole. Armoirie Jean Chevalier (armoirie 8)

De (gueules) à (trois) clefs de (or) posées 2 et 1, l’anneau en bas, accolée à un crosse.

  • Attribution : Chevalier, famille ; Chevalier, Jean ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras nord) ;
  • Emplacement précis : Arc doubleau ;
  • Support armorié : Clef d'arc ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Saint-Maixent-l'École, abbaye Saint-Maixent, église (transept nord)

Recherche

Menu principal

Haut de page