ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

L’abbaye augustinienne dite de Notre-Dame des Fontenelles fut fondée entre 1126 et 1136 par Geoffroy de Lauriol (ou du Louroux), nommé évêque de Bordeaux par la suite (Brutails 1922 ; Masson 2013), sur des terres qui lui furent léguées par Guillaume X d’Aquitaine afin qu’il y installait une communauté de religieux (Rédet 1837, p. 230-234).

Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale.

Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale.

Présentant un plan cruciforme avec nef sans collatéraux et transept doté d’absidioles, l’église abbatiale fut incendiée pendant la Guerre de Cent Ans pour éviter que les anglaises y trouvaient abri. Si des réparations à l’édifice étaient déjà demandées au sénéchal du Poitou en 1362 (Rédet 1837, p. 245 ; Ledain 1897, p. 285-286), il faudra attendre l’abbatiat de Guy Doucet (1435-1438 : Gallia christiana, col. 1343) pour que des grands travaux d’aménagement soient lancés. Les travaux de reconstruction intéressèrent notamment le mur sud de l’église et sa façade avec son portail (ibid.), aussi bien que les édifices conventuels annexes.

Les armoiries de l’abbé marquent les parties qu’il fit reconstruire. Notamment, la façade présente une intéressante mise en scène de l’autorité abbatiale autour d’une niche probablement destinée à abriter une statue : le baron de Guillermy en 1855 y trouva encore la figure d’un saint Sébastien (Crozet, Clément 1941, p. 519), mais il est plus probable qu’à l’origine elle était destinée à une image de la Vierge. Un cordon mouluré suit le profil de la pierre sculpté en fonction de larmier. Deux écus sont placés de part et d’autre de l’accolade qui trace le profil supérieur de la niche (armoiries 1, 2), tandis qu’un écusson de plus petit format a été sculpté entre les deux (armoirie 3), au milieu d’un encadrement en forme d’ogive. Aucune trace d’armoiries n’est plus lisible sur la surface des trois écus, pourtant l’inscription en lettres minuscules gothiques qui les accompagne autorise à croire qu’ils portaient les armes de Guy Doucet : Guido Dousseti abbas huius loci (Longuemar 1863, p. 238, num. 117-118, révisé par Masson 2012, p. 407).

Niche inscrite et armoriée. Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, façade.

Niche inscrite et armoriée. Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, façade.

À droite de la niche, une deuxième plaque armoriée et inscrite a été rajoutée à la gloire de l’abbé, à l’époque probablement déjà décédé. L’inscription, qui suit le contour de la pierre, rappelle – en langue vernaculaire – l’œuvre de Guy Doucet et invite à prier pour son âme : Guy Doucet abbé // de cest lieu / fit iadis en loneur de Dieu / moult réparer // cest église / en gloire soit son âme mise. Amen (ibid.). Un grand écu (armoirie 4), en relief, occupe une grande partie de la pierre : sa pointe fractionne la ligne inferieure de l’inscription, tandis que la crosse sur laquelle il était apposé – on peut en deviner encore le crochet – interrompait celle supérieure. Bûché à la Révolution, il devait porter également les armes de l’abbé Guy Doucet.

Enfin, un grand écu aux armes du roi de France (armoirie 5), timbré d’une couronne et protégé par un larmier très prononcé, fut inséré dans la partie supérieure de la façade, juste en dessus de la grande fenêtre. D’après Louis Rédet (1837, p. 256), il s’agirait d’une ajoute tardive réalisé par les génovéfains qui prirent possession de l’abbaye au XVIIème siècle (Gertrude). Pourtant, si aucune altération de la maçonnerie ne semble visible dans cette partie de la façade telle de laisser penser à une intervention successive, la forme de l’écusson – très proche de celui représenté sur la plaque à côté de la niche – et de la couronne (encore ouverte), mais aussi le style des fleurs de lys nous semblent plutôt porter vers la seconde moitié du XVème siècle. La reconstruction de la  façade peut alors s’être achevée avec l’insertion de l’écu de France dans son sommet, de façon de rendre visible la fidélité de la communauté religieuse locale, à la conclusion de la phase turbulente de la guerre contre les anglais. D’ailleurs, l’armories aux trois fleurs de lys est une présence constante dans les autres corps de bâtiment  du couvent érigés à cette époque.

Guy Doucet n’arriva pas à achever les travaux qu’il avait fait entreprendre, comme la susmentionnée inscription sur la façade semble l’indiquer. Le chantier fut continué (ou porté à son terme) par François Ardillon, abbé de 1471 à 1502, dont les armes (d’azur à trois boucles de ceinture d’or, l’ardillon en pal : Beauchet-Filleau 1891, p. 96) sont sculptées au sommet de la voûte du bras sud du transept (Rédet 1837, p. 257 ; Hamon 1970, p. 84, note 1) (armoirie 6).

Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, voute bras sud du transept, armoirie 6

Écu aux armes de l’abbé François Ardillon. Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, bras sud du transept, voûte (cliché : base Gertrude).

Posé sur une crosse, l’écusson aux armes de l’abbé est place au milieu de la bande faitière qui parcourt la voûte, selon une solution que l’on a vue utilisée, dans les mêmes années, par l’abbé de Saint-Savin-sur-Gartempe. L’écu est orienté avec le chef en direction de la croisée du transept et donc, vraisemblablement, du maître autel. Il n’est pourtant pas possible d’établir si l’intervention de l’abbé François se limita à cette partie de l’édifice ou si elle toucha tout le système de couvertures de l’église. Une nouvelle destruction du toit de la nef fut en effet provoquée par les guerres de religion, tandis que la couverture du bras nord du transept s’écroula au XIXème siècle (Chergé 1843, p. 400-402) : les deux accidents ont bien pu comporter la disparition d’autres éléments héraldiques.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale, https://armma.saprat.fr/monument/abbaye-notre-dame-eglise-abbatiale-fontaine-le-comte/, consulté le 17/10/2021.

 

Bibliographie sources

 

Gallia christiana in provincias ecclesiasticas distributa, t. 2, Parisiis 1720.

Bibliographie études

A. de Longuemar, « Epigraphie du Haut-Poitou », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 1ère s., 28, 1863, p. 43-399.

L. Rédet, « Notice historique sur l’abbaye de Fontaine-le-Comte, près Poitiers », dansMémoire de la société des Antiquaires de l’Ouest, 1ère s., 3, 1837, p. 226-261.

Ch. de Chergé, « Rapport d’ensemble sur les monuments historiques du département de la Vienne », dans Bulletin monumental, 9, 1843, p. 386-446.

H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 1, Poitiers 1891.

B. Ledain, « Les maires de Poitiers », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 2ème s., 20, 1897, p. 215-774.

J.-A. Brutails, « Geoffroi du Louroux, archevêque de Bordeaux de 1136 à 1158, et ses constructions », dans Bibliothèque de l’École des chartes, 83, 1922, p. 54-64.

R. Crozet, J. Clément, « Les notes archéologiques du baron de Guilhermy sur les monuments de Poitiers et du Poitou », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 3ème série, 12, 1, 1941, p. 497-530.

A. Hamon, Un grand rhétoriqueur poitevin : Jean Bouchet ,1476-1557 ?, Genève 1970.

J. Masson, Geoffroi du Loroux et l’architecture religieuse en Aquitaine au XIIe siècle, thèse de doctorat, dir. Ph. Araguas, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, 2012.

J. Masson, « Geoffroi du Loroux et l’architecture religieuse en Aquitaine au XIIe siècle », dans Bucema. Bullettin du centre d’études médiévales d’Auxerre, 17, 1, 2013 (en ligne).

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Abbaye Notre-Dame, église abbatiale, Fontaine-le-Comte. Armoirie roi de France (armoirie 5)

D'(azur) à trois fleurs de lys d'(or), timbré d’une couronne.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Roi de France ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Pignon ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

Abbaye Notre-Dame, église abbatiale, Fontaine-le-Comte. Armoirie François Ardillon (armoirie 6)

D’(azur) à trois boucles de ceinture d’(or), l’ardillon en pal, posé sur une crosse

  • Attribution : Ardillon, François ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras sud) ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Bande faîtière ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

Abbaye Notre-Dame, église abbatiale, Fontaine-le-Comte. Armoirie bûchée (armoirie 1)

Armoirie vierge (Guy Doucet, abbé ?).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Doucet, Guy ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Niche ;
  • Support armorié : Cadre ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

Abbaye Notre-Dame, église abbatiale, Fontaine-le-Comte. Armoirie bûchée (armoirie 2)

Armoirie bûchée (Guy Doucet, abbé ?).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Doucet, Guy ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Niche ;
  • Support armorié : Cadre ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

Abbaye Notre-Dame, église abbatiale, Fontaine-le-Comte. Armoirie bûchée (armoirie 3)

Armoirie bûchée (Guy Doucet, abbé ?), posée sur une crosse ( ?).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Doucet, Guy ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Niche ;
  • Support armorié : Cadre ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

Abbaye Notre-Dame, église abbatiale, Fontaine-le-Comte. Armoirie bûchée (armoirie 4)

Armoirie bûchée (Guy Doucet, abbé ?).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Doucet, Guy ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Support armorié : Plaque sculptée et/ou inscrite ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ; 1451-1475 ;
  • Dans le monument : Fontaine-le-Comte, abbaye Notre-Dame, église abbatiale

Recherche

Menu principal

Haut de page