ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Trouans, église Saint-Georges

Située dans la commune actuelle de Trouans, qui regroupe les deux anciennes communes de Trouan-le-Grand et de Trouan-le-Petit, possédant chacune une église, l’église Saint-Georges (Trouan-le-Grand) témoigne le fait que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les églises de Champagne méridionale n’ont pas toutes été reconstruites au XVIe siècle. Plusieurs moments caractérisent la construction de cet édifice qui était à la collation du prieur du prieuré du Saint-Sépulcre de Villacerf. L’abside romane date du XIIe siècle, la nef à trois niveaux, dont les grandes arcades alternant piles faibles et fortes, remonte au tournant des années 1200, enfin le chœur et le transept datent du XVIe siècle (Beau 1991, p. 330, num. 395). Le portail a été restauré durant le troisième quart du XXe siècle.

Trouan-le-Grand, église Saint-Georges, voûte du chœur aux armes d’Anne de Bretagne.

La voûte du chœur est formée de liernes dont la clef est ornée d’un écu mutilé mais qui laisse encore distinguer, à dextre, des fleurs de lys et, à senestre, de mouchetures d’hermine (armoirie 1). Nous ne pouvons pas avoir donc de doutes à attribuer cette armoirie partie de France et Bretagne à Anne, reine de France en tant que femme d’abord de Charles VIII (1491-1498), puis de Louis XII (1499-1514). Il est plausible que l’écu armorié, qui alla sceller la reconstruction du chœur de l’église, date de cette deuxième période.

La chapelle nord du transept conserve une console délicatement ornée d’une guirlande végétale. Elle accueille deux écus armoriés en forme de targe, pendus par des courroies, aux boucles précisément représentées, aux branches de vigne qui traversent toute la surface de cet élément architectural. Actuellement celui-ci est intégré à un environnement décoratif datant du XIXe siècle, composé d’un autel orné de statues, et il est impossible d’en déterminer aujourd’hui son aspect initial. Nous pouvons toutefois estimer que ce décor, aujourd’hui brut, était sans doute peint à l’origine. Par son style la frise peut être datée du premier quart du XVIe siècle.

Trouan-le-Grand, église Saint-Georges, détail de la décoration de la chapelle du transept.

Dans l’écusson de gauche nous reconnaissons les armes de la famille troyenne Largentier (Palasi 2008, t. 2, num. 1406), dont la composition avec trois chandeliers semble vouloir faire allusion au nom du lignage (armoirie 2). Mécène à Trouan-le-Grand, la famille l’était aussi à Troyes, notamment à l’église Saint-Pantaléon (sur la famille voir Chauvet 1885). Celui de droite appartient à la confrérie des vignerons (armoirie 3), corps de métier aujourd’hui disparu de cette zone agricole de Champagne dédiée à l’agriculture céréalière. Les émaux ont disparu, mais les meubles demeurent : une serpe et une houe, qui constituent les outils du métier. Nous comprenons ainsi le choix de cette composition qui associe les armes de la confrérie à la vigne, ici employée clairement aussi comme symbole du sacrifice du Christ. La présence de ces deux blasons sur le même support souligne la coopération effective entre une famille en vue et des petits propriétaires terriers.

Auteur : Jean-Luc Liez

Pour citer cet article

Jean-Luc Liez, Trouans, église Saint-Georges, https://armma.saprat.fr/monument/trouans-eglise-saint-georges/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie études

Beau, Marguerite, L’architecture religieuse de la Champagne méridionale et auboise hors Troyes, Troyes 1991.

Chauvet, Paul, « La famille Largentier », Mémoires de la Société d’agriculture, sciences et arts du département de l’Aube, s. 3, 22, 1885, p. 243-312.

Palasi, Philippe, Armorial historique et monumental de l’Aube, Chaumont 2008.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Trouans, église Saint-Georges. Armoirie Anne de Bretagne (armoirie 1)

Mi-parti, au premier d'(azur) à trois fleurs de lys d'(or) (France), au deuxième d’hermine plain (Bretagne).

Timbre : une couronne ?

  • Attribution : Bretagne, Anne de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Clef de voûte ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1476-1500 ; 1501-1525 ;
  • Dans le monument : Trouans, église Saint-Georges

Trouans, église Saint-Georges. Armoirie Largentier (armoirie 2)

D'(azur) aux trois chandeliers d’église d'(or).

  • Attribution : Largentier famille ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras nord) ;
  • Emplacement précis : Chapelle ; Côté nord ;
  • Support armorié : Frise ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1501-1525 ;
  • Dans le monument : Trouans, église Saint-Georges

Trouans, église Saint-Georges. Armoirie confrérie des vignerons (armoirie 3)

De… à la serpe et à la houe de…

  • Attribution : Confrérie des vignerons (Champagne) ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras nord) ;
  • Emplacement précis : Chapelle ; Côté nord ;
  • Support armorié : Frise ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1501-1525 ;
  • Dans le monument : Trouans, église Saint-Georges

Recherche

Menu principal

Haut de page