ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Poitiers, Tour du Cordier

Attenant à la courtine nord-ouest de l’enceinte urbaine, la tour dite “du Cordier” se dresse aujourd’hui au milieu d’un carrefour routier, en guise de rond-point. Dernière tour avant le château du côté de la porte Saint-Lazare (ou Saint-Ladre) – une des quatre portes principales de la ville, ouverte dans le secteur nord-ouest de la ville, à proximité d’une léproserie –, elle était reliée d’une part à l’enceinte triangulaire du château (Pesme 1901, p. 112) et, de l’autre, à la tour dite “de l’œuf , comme en témoignent encore les traces d’arrachements des murs visibles sur ses côtés. Conservée dans toute son élévation, elle présente à l’intérieur deux salles superposées, voutées en coupole, et son couronnement est formé par des consoles à ressaut soutenant le chemin de ronde (Baudry 2001, p. 237).

Poitiers, remparts nord, tour du cordier.

Poitiers, remparts nord, tour du cordier.

Faisant probablement partie de l’enceinte construite entre la seconde moitié du XIIe siècle et le début du XIIIe, au moment de l’édification du château philippien restauré plus tard par Jean de Berry, la tour fut réaménagée (ou rehaussée ?) au début du XVe siècle. À défaut de documents explicites, c’est l’ornementation héraldique encore visible entre les mâchicoulis du couronnement de la structure qui nous fournit un repère chronologique fiable. Sur le coté nord de la tour – donc, comme pour les remparts méridionaux, sur le coté qui donnait vers l’extérieur de la ville – deux écussons sculptés sont encore conservés. S’il est actuellement impossible de définir quelle armoirie était représentée sur l’écu de gauche (Berry, roi de France ?) (armoirie 1), celui de droite porte sans doute les armes des Macé qui utilisaient « de deux fasces au lambel à trois pendants brochant en chef » (Eygun 1939, p. 272, num. 755) (armoirie 2).

Poitiers, remparts nord, tour du cordier, armoirie de Jean Macé , 1407-1408.

Poitiers, remparts nord, tour du cordier, armoirie de Jean Macé, 1407-1408.

 

 En effet, Jean Macé († avant 1420), qui fut maire de Poitiers en 1407 et 1408,  fit réaliser pendant son mandat de nombreux travaux de réparation et de renforcement des défenses de la ville. Il commandita notamment d’importants travaux de maçonnerie dans le secteur nord-ouest de l’enceinte, fit reconstruire la partie supérieure de la tour de l’œuf ; fit construire la tour Blanche; fit raser la porte Sainte-Ladre ; fit reprendre le mur machicoté entre cette dernière et la tour Blanche, etc. (Ledain 1897, p. 317, 320 ; Rapin 2010, p. 185). La présence de l’écu de Jean Macé atteste donc de l’usage, qui se développa encore au cours du XVe siècle, d’exposer les armes des maires sur les œuvres d’utilité publique qu’ils avaient fait construire ou restaurer.  Si certains maires ont pu agir de leur propre initiative, l’autorisation à exposer les armoiries relevait le plus souvent des décisions du conseil Municipal (Favreau 2014).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Poitiers, Tour du Cordier, https://armma.saprat.fr/monument/tour-du-cordier-poitiers/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie études

B. Ledain, « Les maires de Poitiers », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 2, 20, 1897, p. 215-774.

A. Pesme, « Étude sur l’ancienne enceinte de Poitiers de 1569 celle qui resista au Coligny », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 2, 25, 1901, p. 49-120.

F. Eygun, Sigillographie du Poitou jusqu’en 1515, Poitiers 1939.

M.-P. Baudry, Les Fortifications des Plantagenêts en Poitou 1154-1242, Paris 2001.

Th. Rapin, Les chantiers de Jean de France, duc de Berry : maîtrise d’ouvrage et architecture à la fin du XIVe siècle, thèse de doctorat sous la dir. de C. Andrault-Schmitt, Université de Poitiers, Poitiers 2010 .

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Tour du Cordier, Poitiers. Armoirie Jean Macé (armoirie 2)

De … à deux fasces de … au lambel à trois pendants de … brochant en chef.

  • Attribution : Macé, Jean ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Couronnement de la tour ;
  • Support armorié : Créneaux, merlons et couronnement ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ;
  • Dans le monument : Poitiers, Tour du Cordier

Tour du Cordier, Poitiers. Armoirie illisible (armoirie 1)

Armoirie illisible.

  • Attribution : Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Couronnement de la tour ;
  • Support armorié : Créneaux, merlons et couronnement ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ;
  • Dans le monument : Poitiers, Tour du Cordier

Recherche

Menu principal

Haut de page