ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Beaumont, tour de Beaumont

Tourelle de l'escalier

Du haut de la colline qui relie Beaumont et Beaudiment, les vestiges pittoresques de la tour de Beaumont dominent la vallée du Clain et la route qui conduit de Poitiers à Châtellerault (Le patrimoine des communes 2002, II, p. 1108). Construite au début du XIIème siècle et modifiée dans la seconde moitié du XVème, la forteresse fut démantelée en 1642, puisque le maintien de la garnison qui l’occupait était devenu trop onéreux. Ensuite, sous le règne de Luis XIV, elle fut définitivement rasée par le marquis Vauban, car les bandits trouvaient habituellement un repaire dans ses ruines.

Un « castrum Belli montis » apparaît dans une charte en 1123 (Rédet 1881, p. 26), mais son identification avec la Tour de Beaumont n’est pas assurée car cette dénomination pourrait ne s’appliquer qu’à la motte (Gil 2006, p. 142). Dans son apparence originelle, la fortification avait la forme d’un donjon, au plan presque carré, avec des murs épais et solides et des contreforts arrondis sur les angles sud-ouest et nord-ouest (Crozet 1964, p. 414-416 ; Baudry 2001, p. 279). Au XVème siècle, la tour reçut sur trois de ses angles des tourelles circulaires – presque des petits bastions – munies d’archères-canonnières (Gil 2006, p. 146), évidemment pour l’adapter à l’évolution des armements et des tactiques militaires.

Beaumon, tour de Beaumont, détail de la tourelle ajoutée au XVe siècle.

Beaumont, tour de Beaumont, détail de la tourelle ajoutée au XVe siècle.

Ces ajouts sont encore bien visibles dans les ruines et dans le plan cadastral de 1810 (Arch. Vienne, Beaumont, s. D, f. 2). Au même moment, on ajouta sur le côté est une haute tour à base rectangulaire qui contient, dans une cage octogonale, l’escalier deservant les étages supérieurs.

Dans le goût typique du gotique flamboyant, la porte d’entrée de la tour est surmontée par une accolade et flanquée de deux hauts pinacles fleuris. Selon le témoignage d’Henry Beauchet-Filleau (Beauchet-Filleau 1891, p. 793-794) et René Crozet (Crozet 1964, p. 414-416), dans le tympan de cette porte se trouvaient les armories associées de Aimery de Brizay, gouverneur de Chatellereault, et de Louise de la Lalande, son épouse (armoirie 1), qui lui avait apporté en héritage la seigneurie de Beaumont (Lalanne 1859, t. 1, p. 349 ). L’information est reproduite dans les études les plus récentes (Gil 2006, p. 146; Baudry 2011, p. 218), mais aucune armoirie n’est aujourd’hui visible à cet emplacement. Elle apparaît toutefois dans un cliché (Photothèque CESCM) publié dans un article de René Crozet consacré au monuments de Beaumont (Crozet 1964) :

Beaumont, armorie sculptée sur la porte d'entrée de la tourelle.

Beaumont, armorie sculptée sur la porte d’entrée de la tourelle.

elle est bien visible au centre du tympan de la porte, même si on ne reconnait pas les détails des figures. Il est donc évident que l’armoirie a été détruite ou volée assez récemment et tous les efforts produits pour la retrouver n’ont pas abouti. Il est donc impossible de vérifier la lecture de Beauchet-Filleau et de Crozet. D’ailleurs, seules les armes des Brizay apparaissent dans un relevé de la porte reproduit, vers la fin du XIXème siècle, dans le quatrième volume des Paysages et monuments du Poitou de Jules Robuchon (Lahaire 1892, p. 18).

La présence d’une figuration armoriée sur la tour de Beaumont reste tout de même significative. D’un côté, elle illustre la diffusion, au XVème siècle, de la pratique de l’exposition des armoiries des propriétaires du bâtiment sur la porte d’accès à la tour d’escalier (on en compte des dizaines d’exemples dans toute la région) : celle-ci était un passage obligé pour accéder aux étages supérieurs et, par conséquent, elle assurait un grande visibilité à la figuration. De l’autre, elle permet d’établir une fourchette chronologique pour l’édification de la tour, qui se situerait entre 1456, année du mariage entre Aimery de Brizay et Louise de Lalande et 1468, année de la mort du premier (Crozet 1942, p. 139, doc. 552).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Beaumont, tour de Beaumont, https://armma.saprat.fr/monument/tour-de-beaumont/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie sources

Poitiers, Archives départementales de la Vienne, Cadastre Napoléonien, Beaumont, s. D, f. 2.

Bibliographie études

Ch.-C. Lalanne, Histoire de Chatelleraud et du Chatelleraudais, t. I , Chatellerault 1859.

L.-F.-X. Rédet, Dictionnaire topographique du département de la Vienne, Paris 1881.

H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. I, Poitiers 1891.

M. Lahaire, « Beaumont (Vienne). Les châteaux de Baudiment et Rouhet », dans Paysages et monuments du Poitou, t. 4, Paris 1892, p. 1-19.

R. Crozet, Textes et documents relatifs à l’histoire des arts en Poitou (Moyen âge – Début de la Renaissance), Poitiers 1942.

R. Crozet, « L’église et la tour de Beaumont », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 1964, 4 s., VII, 2, 1964, p. 409-416.

P. Durand, J.-P. Andrault (sous la dir.), Châteaux, manoirs et logis. La Vienne, Prahecq 1995.

M.-P. Baudry, Les Fortifications des Plantagenêts en Poitou 1154-1242, Paris 2001.

Le patrimoine des communes de la Vienne, sous la dir. de A. Guihéneuc, R. Toulouse, Paris 2002.

V. Gil, « Réseau castral et hiérarchie féodale dans la vicomté de Châtellerault (Vienne), Xe-XVe siècles », dans Archéologie du Midi médiéval, 4, 2006, p. 139-150.

M.-P. Baudry, Châteaux «romans» en Poitou-Charentes Xe-XIe siècle, La Crèche 2011.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Tour de Beaumont, Beaumont. Armoirie Brizay-Lalande (?) (armoirie 1)

Écartelé, au … et … d'(argent) à la bande d'(azur) à la bordure engrêlée ; au … et … de …

  • Attribution : Brizay, Aimery de ; Lalande, Louise de ;
  • Position : Extérieur ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Tourelle d'éscalier ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Accolade ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ;
  • Dans le monument : Beaumont, tour de Beaumont

Recherche

Menu principal

Haut de page