ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

La Trimouille, tombeau

J. Salvini signale en 1947 (Salvini 1947, p. 246) l’existence d’un fragment de sarcophage, datant de la première moitié du XIIIe siècle, réutilisé comme montant d’une porte. Il affirme que la pièce était ornée d’une épée « de type très archaïque » et d’un écu armorié dont malheureusement il ne donne aucune description. Il pourrait donc s’agir du couvercle de sarcophage en bâtière qui, retrouvé chez un particulier près de l’ancienne église Saint-Pierre à La Trimouille, aurait été conservé par la suite à l’intérieur de la même église (Le patrimoine 2002, p. 990 ; nous n’avons pas pu examiner la pièce). Une épée et deux écus armoriés, collés l’un à l’autre par le côté supérieur, sont représentés en relief sur un des deux côtés du sarcophage. La forme de l’arme (pommeau rond, longueur importante de la lame, garde simple et perpendiculaire au corps de l’épée) et des boucliers (triangulaire et allongée) nous porte à privilégier la chronologie haute proposée par J. Salvini (1947, p. 246) à celle à la fin du XIVe-début XVe siècle (Le patrimoine 2002, p. 990).

Sarcophage en bâtière. La Trimouille, église Saint-Pierre.

L’identification des armoiries reproduites sur les deux écus reste problématique. L’attribution de l’armoirie à la fasce à la famille Pot (armoirie 1), proposée en raison du mariage plus tardif de Guillaume Pot avec Blanche de la Trémouille (Le patrimoine 2002, p. 990), ne semble pas à retenir en raison aussi de l’ample diffusion de cette pièce honorable dans l’héraldique des origines. En revanche, l’armoirie aux quatre otelles posées en sautoir semble bien plus rare (armoirie 2). Il faudra donc noter que les comtes de Comminges – important lignage du Midi dont les liens avec le Poitou ne sont pourtant pas connu – portent dès le XIIIe siècle de gueules aux quatre otelles d’argent posées en sautoir (Paris, Archives Nationales, ms. AE I 25, no./MM 648, f. 12).

Il faudra d’ailleurs se demander pourquoi le tombeau, destiné à couvrir les dépouilles d’un seul défunt, était décoré par deux écus armoriés différents ? Jean-Bernard de Vaivre a mis en exergue l’existence, dès le début du XIIIe siècle, de types sigillaires reproduisant deux armoiries diverses, entre sceau et contre-sceau ou, dans les sceaux équestres, entre celles représentées sur le bouclier du chevalier et sur la housse du cheval. Cette multiplication de signes héraldiques peut s’expliquer comme le résultat d’un compagnonnage d’armes, qui pouvait se traduire dans l’adoption de l’armoirie du chevalier « apparenté » (De Vaivre 1982). Avec prudence, nous pourrions donc avancer l’hypothèse que le chevalier enterré à la Trimouille (celui qui portait l’armoirie à la bande ?) avait enlacé un lien de ce type avec un autre chevalier (peut-être de la famille des Comminges ?).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, La Trimouille, tombeau, https://armma.saprat.fr/monument/sarcophage-la-trimouille/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie sources

Paris, Archives Nationales, ms. AE I 25, no./MM 648, Armorial Le Breton (éd. E. de Boos et alii, L’armorial Le Breton, Archives Nationales de France, Paris, Somogny éditions d’art, 2004).

Bibliographie études

J.-B. de Vaivre, « Echanges et adoptions d’armoiries au XIIIe siècle », dans Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres, 126, 1982, p. 371-383.

J. Salvini, « Procès verbaux. Séance du jeudi 18 décembre 1947 », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 3e s., 14, p. 245-246.

Le patrimoine des communes de la Vienne, Paris 2002.

Armoiries répertoriées dans ce monument

Tombeau, La Trimouille. Armoirie inconnue (armoirie 1)

De … à la fasce de …

  • Attribution : Armoirie inconnue ;
  • Position : Inconnue ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Inconnue ;
  • Emplacement précis : Tombeau ;
  • Structure actuelle de conservation : La Trimouille, église Saint-Pierre ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1201-1225 ; 1226-1250 ; 1251-1275 ; 1276-1300 ;
  • Dans le monument : La Trimouille, tombeau

Tombeau, La Trimouille. Armoirie Comminges (?) (armoirie 2)

De (gueules ?) à quatre otelles d'(argent ?) disposées en sautoir.

  • Attribution : Armoirie inconnue ; Comminges ;
  • Position : Inconnue ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Inconnue ;
  • Emplacement précis : Tombeau ;
  • Structure actuelle de conservation : La Trimouille, église Saint-Pierre ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1201-1225 ; 1226-1250 ; 1251-1275 ; 1276-1300 ;
  • Dans le monument : La Trimouille, tombeau

Recherche

Menu principal

Haut de page