ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

 

Située dans l’enceinte du château de Rigny-Ussé, la chapelle-collégiale Notre-Dame fait partie d’un ensemble de collégiales édifiées ex-nihilo en Touraine à la fin du XVe et au début du XVIe siècle par de puissants seigneurs à proximité immédiate de leur résidence, dont nous trouvons des exemples aussi à Luynes, à Montrésor et à Roches-Tranchelion.

Celle de Rigny-Ussé fut édifiée dans les années 1520-1530 à l’initiative du noble breton Jacques d’Espinay (v. 1450-1521). Fils cadet de Richard II d’Espinay et de Béatrix de Rohan-Montauban, il avait acheté en 1485 la seigneurie d’Ussé à Antoine de Bueil, alors criblé de dettes (Carré de Busserolle 1884, p. 338). Jacques avait pu ainsi se rapprocher de la cour royale en Touraine, où il occupa des postes de premier plan, comme chambellan de Charles VIII et de Louis XII, et comme maître d’hôtel d’Anne de Bretagne. Cette ascension fut accompagnée par la commande d’œuvres attestant de son nouveau statut social. Par son testament daté de 1521, Jacques d’Espinay ordonna notamment la fondation d’une collégiale proche de son château qui devait également servir de nécropole familiale pour accueillir son corps et celui de son épouse, Jeanne de Courandon (ou Courrandon), destinés à être provisoirement enterrés dans l’église paroissiale Notre-Dame de Rigny (« Société archéologique de Touraine » 1874-1876, p. 359). Jacques, se sachant en fin de vie, chargea ses exécuteurs testamentaires, Charles d’Espinay, son fils ainé, et Gabriel de Cullant et François de Cueille, ses gendres, de bâtir l’édifice après sa mort, comme en témoigne l’acte de fondation de la collégiale du 11 août 1538. Rédigé par son petit-fils René d’Espinay (Carré de Busserolle 1884, p. 338), le document attribue la responsabilité de la construction et de l’aménagement intérieur de l’édifice à Charles d’Espinay, père de René, et à sa mère, Lucrèce de Pons, respectivement décédés en 1534 et en 1535. Il aura fallu trois générations d’Espinay pour mener à bien l’édification de la collégiale qui peut être donc comprise entre 1523 et 1538 (Noblet 2005, p. 477).

L. Boudan, La collégiale Notre-Dame à Rigny-Ussé. Paris, BnF, dép. des estampes et de la photographie, VA-37(5)-FOL (No de microfilm – H126181) (Collecta).

La collégiale Notre-Dame présente une nef unique composée de trois travées égales, suivies d’un avant-chœur plus vaste se terminant par une abside à cinq pans. La crypte creusée sous le chœur atteste de la vocation funéraire de l’édifice. Une chapelle basse et une sacristie s’ouvrent sur le côté sud, à la deuxième et à la quatrième travée respectivement. Une chapelle latérale datant du XVIIe siècle, située sur le côté nord, remplace probablement une chapelle plus ancienne dont subsiste une porte surmontée d’un fronton cintré à coquille. Cette entrée était vraisemblablement celle empruntée par les seigneurs sans qu’ils n’aient à traverser la nef (Lamirault-Sorin, Thomas 2001, p. 65).

Un riche programme emblématique se déploie tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’église. Avant tout, le portail de la façade occidentale est surmonté d’un entablement dont la frise est sculptée de rinceaux habités de putti et d’oiseaux, qui se joignent au centre autour d’un médaillon portant les lettres L et C, initiales des prénoms du couple qui réalisa la construction de la collégiale, Lucrèce de Pons et Charles d’Espinay. Ces lettres se répètent aux extrémités de la frise, présentant le L à gauche et le C à droite. Les armoiries du seigneur « constructeur » étaient sculptées sur des écus en bannière, visibles sur les deux contreforts extérieurs encadrant la façade occidentale, ainsi que sur l’ensemble des contreforts entourant la collégiale (armoiries 1a-m), toujours associés aux initiales de Lucrèce et de Charles (seuls les deux contreforts bordant la chapelle nord ne présentent que les initiales du couple).

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame, mur nord (2ème et 3ème travées), contreforts ornés des initiales L et C et d’écus en bannière jadis aux armes de Charles d’Espinay.

Tous entourés d’une guirlande végétale dans le goût de la Renaissance, ces écus ont été bûchés à la Révolution, mais les témoignages écrits et dessinés de l’antiquaire François-Roger de Gaignières (1642-1715) permettent d’affirmer qu’ils portaient bien les armes de Charles d’Espinay. En 1699, lors de son passage en Touraine, Louis Boudan, dessinateur de Gaignières, produit en effet une vue de la collégiale où l’on distingue clairement les écus bannières écartelés sur les contreforts, tout comme les initiales encore visibles de nos jours (Paris, BnF, dép. Est. et Photo., VA-37(5)-FOL : Collecta). Les informations délivrées par le dessin sont complétées par une note manuscrite, conservée dans un recueil de pièces sur la Touraine, qui précise la nature de ces armoiries. On y affirme en effet que : « L’église est assez grande et belle bâtie par Charles d’Espinay dont les armes sont en pierre aux piliers en dehors d’un escu en bannière écartelé aux 1 et 4 Espinay au 2 et 3 Montauban sur le tout Milan » (Paris, BnF, ms. Latin 17128, f. 49). En effet, Charles reprit à l’identique les armes de son père, Jacques, et de son grand-père Richard, qui fut le premier de la famille d’Espinay à écarteler le lion familial avec les armes de sa femme, Béatrix de Montauban, en plaçant sur le tout celles de la famille de Bonne Visconti (arrière-grand-mère de Charles) (Paris, Bibl. Mazarine, ms. 0506, f. 13 : Bibale ; Hablot 2015, p. 279).

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame, voûte de la nef ornée de clefs armoriées.

À l’intérieur de la collégiale, les quatre clefs de voûte de la nef présentent des écus bûchés dont les  formes alternent entre écus en cuir découpé et écus en bannière. Toujours grâce aux notes et aux esquisses de Gaignières (Paris, BnF, ms. Latin 17128, f. 49), il est possible de reconstituer les armes originellement sculptées : les écus bannières portaient l’écartelé des Espinay (armoiries 1n-o), tandis que les écus en cuir découpés étaient composés d’un mi-parti Espinay et d’un écu à trois losanges, évidemment posées 2 et 1, que Gaignières attribue prudemment à Jeanne de Courandon (ou Couraudin), épouse de Jacques d’Espinay (armoiries 2a-b). L’emploi d’un mi-parti suggère en effet que ces armes appartenaient à une femme, que nous devons probablement identifier avec l’une des épouses des trois seigneurs d’Espinay ayant contribué à la construction de la collégiale. L’armoirie de l’épouse, figurée sur un écu en chanfrein, serait donc directement associée à celle du mari, représentée sur un écu en bannière, par l’alternance des clefs de la voûte. Si les armes de Lucrèce de Pons, épouse de Charles d’Espinay, et celles de Renée Turpin, épouse de René d’Espinay, sont bien connues et diffèrent de celles relevées par Gaignières, celles de Jeanne de Courandon restent plus énigmatiques. Première dame d’honneur d’Anne de Bretagne entre 1494 et 1496, elle est la fille de Guillaume Couraudin (v. 1425-après 1481) et de Jeanne Dexmier, née vers 1435 (Geneanet). Cependant, aucun des deux parents de Jeanne ne portait les losanges dessinées par Gaignières. Leurs familles respectives arboraient en effet dazur à un arbre dor posé sur un tertre de sinople et accosté de deux fleurs de lis d’or  (Denais 1880, p. 428) et un écartelé, aux 1 et 4 d’argent à la fleur de lis d’azur ; aux 2 et 3 d’azur à la fleur de lis d’argent. L’attribution de l’armoirie féminine figurée sur les voûtes de la collégiale reste donc problématique, même si l’hypothèse formulée par Gaignières demeure la plus probable en l’état actuel des connaissances. Si tel est le cas, il est plausible que le constructeur de l’édifice, Charles, ait souhaité rendre hommage à ses parents, les initiateurs de la construction de la collégiale, en faisant sculpter leurs armoiries sur la voûte.

F.R. de Gaignières, Esquisse des armoiries visibles sur les clefs de voûte de la nef de la collégiale de Rigny-Ussé (1ère et 3ème travée). Paris, BnF, ms. Latin 17128, f. 49 (© Gallica).

Les indications de Gaignières fournissent également des éclaircissements précieux sur le décor de la maîtresse-vitre perdue, où les armes de Charles et de sa femme étaient associées à leurs portraits et, au moins pour le constructeur, à l’image de son saint protecteur. L’érudit affirme en effet que sur « la vitre derrière le grand autel sont trois escussons ainsy et en couleur c’est Espinay et Pons. Et au bas estoit aussy dans la mesme vitre le mesme Charles d’Espinay et sa femme, mais la femme n’y est et il ne reste que la moitié dudit Charles qui estoit a genous armé et une cotte d’armes de ses armes et derrière luy St Charlemagne » (Paris, BnF, ms. Latin 17128, f. 49). La description est en outre enrichie par les esquisses des trois écus mentionnés : à dextre, l’écartelé d’Espinay (armoirie 1p) ; au centre, le mi-parti du couple Espinay-Pons (armoirie 3) ; et à senestre, les armes pleines de Lucrèce de Pons (armoirie 4). Le programme de la verrière exaltait donc le couple de constructeurs de l’édifice en plaçant Charles sous la protection de Charlemagne, son saint protecteur par homonymie, et en déployant un discours héraldique cohérent avec les multiples chiffres et écus bannières présents à l’extérieur de l’édifice.

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame, portail de la sacristie, détail (© Ministère de la Culture – France, Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion Grand Palais RMN Photo).

Au sud du chœur, la porte d’entrée de la sacristie est surmontée d’une frise sur laquelle sont sculptées les initiales C et L, et ornée d’un fronton à coquille flanqué de deux putti soutenant des écus chanfrein, aujourd’hui dépourvus d’armoiries (armoiries 5-6). Il serait tentant d’imaginer la présence à cet endroit des armoiries du couple seigneurial, mais il est impossible de l’affirmer avec certitude, d’autant que Gaignières n’en fait pas mention dans ses notes. Une confirmation indirecte semble fournie par la clef de voûte de la sacristie dont le décor glorifie, de manière analogue au reste du programme emblématique, les maîtres d’ouvrage en y reprenant leurs initiales. La profusion héraldique du décor monumental de la collégiale est en outre complétée par le mobilier, et notamment par les stalles en bois séparant la nef de l’avant-chœur, dont l’ornementation est dominée par l’adoption d’un vocabulaire italianisant. Dans la frise couronnant les dossiers des stalles faisant face à l’autel, les armes écartelés des Espinay, soutenues par des griffons et des sirènes, sont répétées à quatre reprises (armoiries 1q-t).

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame, stalles.

Il est à noter que les armes des Rohan-Montauban des deuxièmes quartiers ont systématiquement été sculptées sans le lambel, vraisemblablement par soucis esthétique pour ne pas interrompre la forme allongée du cuir découpé du registre supérieur de l’écu (pour le même souci, dans le registre inferieur, le lambel se superpose à la ligne de partition). Enfin, selon le témoignage de Gaignières, le mobilier armorié de la collégiale était enrichi de deux chandeliers de cuivre placés dans le chœur, portant les armes du couple René d’Espinay et de sa femme Renée Turpin.

Ainsi, le programme héraldique de la collégiale met en scène l’ensemble des trois générations de seigneurs qui ont œuvré à l’édification du monument, tout en accordant une place prééminente au couple responsable de la construction. Leur emblématique sature logiquement tout l’espace extérieur, ainsi que la baie axiale et la sacristie.

Auteur : Sarah Héquette

Pour citer cet article

Sarah Héquette, Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame, https://armma.saprat.fr/monument/rigny-usse-collegiale-notre-dame/, consulté le 12/07/2024.

 

Bibliographie sources

Paris, BnF, ms. Latin 17128, Copies et extraits de pièces relatives à la Touraine, par Gaignières.

Bibliographie études

Carré de Busserolle Jacques-Xavier, Dictionnaire géographique historique et biographique dIndre-et-Loire et de lancienne province de Touraine, t. 6, Tours 1884 (Mémoires de la société archéologique de Touraine, 31).

Denais Joseph, Armorial général de l’Anjou6, Angers 1880.

Hablot Laurent, « La mémoire héraldique des Visconti dans la France du XVe siècle », dans M. Ferrari (dir.), L’arme segreta. Araldica e storia dell’arte nel Medioevo (secoli XIII-XV), Florence 2015, p. 267-283.

Lamirault-Sorin Sophie, Thomas Evelyne, « Entre gothique et Renaissance : la chapelle collégiale du château d’Ussé », Art sacré, 14, 2001, 62-73.

Noblet Julien, Collégiales castrales et Saintes-Chapelles à vocation funéraire dans le royaume de France (1450-1560), thèse de doctorat, dir. C. Mignot, Paris, Université Paris-Sorbonne, 2005.

« Société archéologique de Touraine. Séance du 26 avril 1876 », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, 3, 1874-1876, p. 357-361.

 

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1a)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1b)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort ; travée Ière
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1c)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort ; travée IIème
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1d)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort ; travée IVème
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1e)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ; Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1f)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ; Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1g)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1h)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Sacristie
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1i)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Sacristie
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1j)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1k)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort ; travée IIème
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1l)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur
  • Emplacement précis : Contrefort ; travée Ière
  • Support armorié : Relief
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1m)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef
  • Emplacement précis : travée IIème ; Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1n)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie bûchée
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef
  • Emplacement précis : travée IVème ; Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay (armoirie 1o)

(Écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti)).

  • Attribution : Espinay Charles de ; Armoirie perdue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Verrière
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue
  • Technique : Vitrail
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay ? (armoirie 1p)

Écartelé : aux 1 et 4, d’(argent) au lion couronné coupé de (gueules) et de (sinople) (Espinay) ; au 2 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 (Montauban) ; au 3 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 au lambel d’(argent) (Montauban) ; sur le tout, d’(argent) à la guivre d’(azur) couronnée d’(or) et engoulant un enfant de (gueules) (Visconti).

  • Attribution : Espinay famille de ; Espinay Charles de
  • Tenants / Supports : Deux sirènes
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : travée IVème
  • Support armorié : Dossier ; Stalle
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en bois
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay ? (armoirie 1q)

Écartelé : aux 1 et 4, d’(argent) au lion couronné coupé de (gueules) et de (sinople) (Espinay) ; au 2 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 (Montauban) ; au 3 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 au lambel d’(argent) (Montauban) ; sur le tout, d’(argent) à la guivre d’(azur) couronnée d’(or) et engoulant un enfant de (gueules) (Visconti).

  • Attribution : Espinay famille de ; Espinay Charles de
  • Tenants / Supports : Deux griffons
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : travée IVème
  • Support armorié : Dossier ; Stalle
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en bois
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay ? (armoirie 1r)

Écartelé : aux 1 et 4, d’(argent) au lion couronné coupé de (gueules) et de (sinople) (Espinay) ; au 2 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 (Montauban) ; au 3 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 au lambel d’(argent) (Montauban) ; sur le tout, d’(argent) à la guivre d’(azur) couronnée d’(or) et engoulant un enfant de (gueules) (Visconti).

  • Attribution : Espinay famille de ; Espinay Charles de
  • Tenants / Supports : Deux sirènes
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : travée IVème
  • Support armorié : Dossier ; Stalle
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Charles d’Espinay ? (armoirie 1s)

Écartelé : aux 1 et 4, d’(argent) au lion couronné coupé de (gueules) et de (sinople) (Espinay) ; au 2 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 (Montauban) ; au 3 de (gueules) à neuf macles d’(or), posés 3, 3, 3 au lambel d’(argent) (Montauban) ; sur le tout, d’(argent) à la guivre d’(azur) couronnée d’(or) et engoulant un enfant de (gueules) (Visconti).

  • Attribution : Espinay famille de ; Espinay Charles de
  • Tenants / Supports : Deux griffons
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : travée IVème
  • Support armorié : Dossier ; Stalle
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en bois
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Espinay / inconnue (armoirie 2a)

(Mi-parti : au 1, écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti) ; au 2, de… à trois losanges de… (inconnu)).

  • Attribution : Espinay famille de ; Armoirie bûchée ; Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef
  • Emplacement précis : travée Ière ; Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Espinay / inconnue (armoirie 2b)

(Mi-parti : au 1, écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti) ; au 2, de… à trois losanges de… (inconnu)).

  • Attribution : Espinay famille de ; Armoirie bûchée ; Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef
  • Emplacement précis : travée IIIème ; Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Espinay / Pons (armoirie 3)

(Mi-parti : au 1, écartelé : aux 1 et 4, d’argent au lion couronné coupé de gueules et de sinople (Espinay) ; aux 2 et 3, de gueules à neuf macles d’or, posés 3, 3, 3 au lambel d’argent brochant sur le tout (Montauban) ; sur le tout, d’argent à la guivre d’azur couronnée d’or et engoulant un enfant de gueules (Visconti) ; au 2, d’argent à la fasce bandée de gueules et d’or (Pons)).

  • Attribution : Pons Lucrèce de ; Espinay Charles de ; Armoirie perdue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Verrière
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ; In situ
  • Technique : Vitrail
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie Lucrèce de Pons (armoirie 4)

(D’argent à la fasce bandée de gueules et d’or).

  • Attribution : Pons Lucrèce de ; Armoirie perdue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Verrière
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue
  • Technique : Vitrail
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie inconnue (armoirie 5)

De…

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie inconnue
  • Tenants / Supports : Un putto
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur ; Sacristie
  • Emplacement précis : Porte
  • Support armorié : Fronton
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame. Armoirie inconnue (armoirie 6)

De…

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie inconnue
  • Tenants / Supports : Un putto
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur ; Sacristie
  • Emplacement précis : Porte
  • Support armorié : Fronton
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Rigny-Ussé, collégiale Notre-Dame

Recherche

Menu principal

Haut de page