ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré de Notre-Dame (portail d’entrée)

Situé à deux kilomètres au sud de l’abbaye de Nouaillé, sur la route de Nieuil, le prieuré de Availles est documenté de le début du XIIe siècle. Deux documents, l’un daté de 1120, l’autre de 1257 relatent des donations faites au prieuré qui resta en vie jusqu’à 1602, quand seulement la chapelle, maintenant dédiée à Saint-Blaise, fut utilisée pour la célébration d’une messe par an  (Babault de Chaumont 1840, p. 77-78). De l’époque romane reste la chapelle, tandis que le reste du complexe a été objet d’important travaux au lendemain de la fin des guerres de religion.

Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré Notre-Dame, portail d'entrée.

Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré Notre-Dame, portail d’entrée.

A l’occasion de sa restructuration le prieuré fut fortifié et muni d’une tour de défense et d’un pont mobile (Barbier de Montault 1885, p. 100). Au même temps, d’autres éléments allaient augmenter son aspect monumental, tel la réalisation du portail flamboyant qui, encore à nos jours, en marque le seuil d’accès. Une note manuscrite reconduit à Raoul du Fou, abbé de Nouaillé de 1468 à 1511, le relèvement du complexe monastique (Crozet 1942, p. 154, doc. 593a). Comme pour les travaux dans l’abbaye voisine de Nouaillé, c’est encore l’héraldique qui confirme cette attribution et en aide à préciser la chronologie. Encadrée par des hauts pinacles et par une gable ornés d’éléments végétaux très soignée, la porte conserve un décor héraldique remarquable (Barbier de Montault 1885, p. 101).

Dans la partie haute, deux cadre profond de forme rectangulaire, placés à deux coté du bouquet de feuilles qui conclu l’accolade, contiennent les armes du roi Louis XI (armoirie 1) et de la reine, son épouse, Charlotte de Savoie (armoirie 2) qui, après son mariage, eu le droit de partir les armes de son père Louis Ier de Savoie à celles de France (il est donc à rejeter l’identification de cette dernière armoirie comme celle de Louis XI avant qu’il devenait roi; cf. Robuchon 1894, p. 20). Les armes du couple royal sont timbrée par des couronnes somptueuses, qui revisitent dans une clé flamboyante la couronne fleurie typique de la royauté française. La disposition et la forme des fleurons, en réalité transformés en grandes feuilles charnues, différencient la couronne du roi de celle de la reine.

Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré Notre-Dame, portail d'entrée, armoirie de Raoul du Fou.

Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré Notre-Dame, portail d’entrée, armoirie de Raoul du Fou.

Enfin, les armoiries royales sont solennisées par le décor de la partie sommitale du cadre, rythmée par des arcs trilobés ajourés. Au centre de la gable se trouvent les armes de Raoul du Fou (armorie 3), soutenues par deux anges comme l’on trouve dans le bas de page de son Livre d’heures conservé à la Médiathèque de Poitiers (ms. 605, f. 193) (Deuffic 2009, p. 221-245). Les ornements extérieurs de l’écu (la crosse abbatiale et la mitre) précisent la dignité ecclésiastique de leur porteur, qui était au même temps abbé et évêque.

La réalisation du portail et de son décor armorié tombe sans aucuns doutes dans les premiers années de l’abbatiat de Raoul du Fou à Nouaillé et, plus précisément, entre 1468 (ans de sa nomination comme abbé de Nanteuil) et août 1483, quand Louis XI meurt suivi, quelques mois après, par sa femme. L’ensemble héraldique met clairement en valeur le rôle et la figure du commanditaire. Toutefois il résonne même comme un acte d’hommage de Raoul à Louis XI, dont il avait été conseillers et chambellans et vers lequel il manifesta toujours une fidélité absolue. Comme dans l’ensemble héraldique qui, un siècle auparavant, couronna les œuvres commanditées par Hugues de Combarel au château de Angles-sur-l’Anglin, la disposition des armoiries de Availles réfléchit une nette hiérarchie, avec les enseignes royales dans la partie supérieure et, notamment, les armes du roi à la senestre, la place plus honorable.

 

 

 

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré de Notre-Dame (portail d’entrée), https://armma.saprat.fr/monument/prieure-de-notre-dame-availles-nouaille-maupertuis-portail-dentree/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie études

X. Babault de Chaumont, « Notes sur l’ancienne abbaye de Nouaillé et proposition relative à la conservation de son église », dans Bulletin de la Societé des Antiquaires de l’Ouest, 3, 1840, p. 73-82.

X. Barbier de Montault,« Le Prieuré d’Availles », dans Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1885, p. 99-102.

A. Robuchon, Paysages et monuments du Poitou, II. Vienne, Paris 1894.

R. Crozet, Textes et documents relatifs à l’histoire des arts en Poitou (Moyen âge – Début de la Renaissance), Poitiers 1942.

Jean-Luc Deuffic, Notes de bibliologie : livres d’heures et manuscrits du Moyen Âge identifiés (XIVe – XVIe siècles), Turnhout 2009.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Prieuré Notre-Dame, portail. Availles (Nouaillé-Maupertuis). Louis XI (roi de France) (armoirie 1)

D'(azur) à trois fleurs de lys d'(or), disposées deux et un, surmontée d’une couronne.

  • Attribution : Louis XI, roi ; Roi de France ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Mur ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré de Notre-Dame (portail d'entrée)

Prieuré Notre-Dame, portail. Availles (Nouaillé-Maupertuis). Raoul du Fou (armoirie 2)

D'(azur) à la fleur de lys de (argent), soutenant deux tiercelets d'(argent), affrontés, becqués et membrés de (or), accompagnée d’une crosse abbatiale et surmontée d’une mitre avec fanons; tenue par deux anges.

  • Attribution : Du Fou, Raoul ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Accolade ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré de Notre-Dame (portail d'entrée)

Prieuré Notre-Dame, portail. Availles (Nouaillé-Maupertuis). Charlotte de Savoie (armoirie 3)

Partie, au premier de (azur) à trois lys de (or), au second de (gueules) à la croix de (argent), surmontée d’une couronne.

  • Attribution : Savoie, Charlotte de ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Mur ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Availles (Nouaillé-Maupertuis), prieuré de Notre-Dame (portail d'entrée)

Recherche

Menu principal

Haut de page