ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et chœur)

La somme des éléments héraldiques subsistant dans le chœur et la nef de la chapelle Saint-Jean Balanant en Plouvien, les baies géminées du chevet exceptées, est décevante.

Au pied de l’emmarchement du chœur, on ne relève qu’une seule plate-tombe en granite armoriée d’un écu vierge en relief (armoirie 1), dont la forme à pointe droite en triangle renvoie préférentiellement au XVIe siècle. Sa provenance exacte au sein de l’édifice est inconnue et il est possible qu’elle ait été replacée. La nef, donnée comme « taute pavée de tumbes » en 1617 (Leman 2018, p. 57, citant : Poitiers, AD de la Vienne, 3 H 1/465 ; procès-verbal des « améliorissements de Monsieur de Sainct-Offange », 1617), conserva jusqu’au XIXe siècle de « nombreuses pierres tombales […] ne portant aucune inscription », dont on commençait déjà à parler au passé en 1888 (Le Guen 1888, p. 150).

Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant, pierre tombale armoriée d’un écu lisse.

L’une d’elles, disparue, aurait été ornée « d’un simple écusson armorié de trois croix de Malte, indiquant au visiteur que là reposait un chevalier » (ibid.) (armoirie 2). Il s’agissait peut-être en effet d’une tombe hospitalière, toutefois l’hypothèse doit être considérée avec prudence. L’attachement de l’érudition à ce que « plusieurs chevaliers eussent reçu la sépulture dans la chapelle » (ibid.) est en effet invérifiable, tandis qu’une confusion aurait pu se faire jour avec l’ancienne table du maître-autel, réemployée comme première marche du chœur, précisément gravée de croisettes pattées.

La charpente, presque intégralement d’origine dans la nef principale (Le Ber 2011), est armoriées de cinq écussons aux entraits, à la retombée du poinçon : on en compte un sur chaque face du premier entrait (occidentale, inférieure et orientale) (armoirie 3 a-c), et un aux faces occidentale et inférieure du troisième entrait (armoirie 3 d-e). Il semble que le second entrait n’ait pas été armorié, mais son état d’altération n’autorise aucune conclusion. Les écus, sans relief, devaient être peints ou étaient prévus de l’être, mais toute polychromie a disparu sous un épais badigeon blanc. Par comparaison avec des cas conservés dans des édifices contemporains, par exemple l’église Notre-Dame de Quimperlé, il faut les imaginer peints aux armes du duc, du ou des principaux prééminenciers, peut-être de l’évêque et/ou des commandeurs de Balanant.

Auteur : Paul-François Broucke

Pour citer cet article

Paul-François Broucke, Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et chœur), https://armma.saprat.fr/monument/plouvien-chapelle-saint-jean-balanant-nef-et-choeur/, consulté le 17/09/2021.

 

Bibliographie sources

Nantes, AD de Loire Atlantique, B 1754, aveu de 1681 par l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem pour ses biens en l’évêché de Léon incluant le prieuré de Saint-Jean Balanant, avec mention de prééminences.

Poitiers, AD de la Vienne, 3 H 1/465 ; procès-verbaux de la commanderie de La Feuillée et de ses membres (1617-1758) : procès-verbal des « améliorissements de Monsieur de Sainct-Offange », 1617 ; procès-verbal de visite de la commanderie de La Feuillée et ses dépendances, 1682 ; procès-verbal des améliorations et réparations, 1708 ; procès-verbal « d’améliorissements » de la commanderie de La Feuillée et ses dépendances, 1727.

Bibliographie études

Chaussepied, Charles, « Notice sur la chapelle Saint-Jean Balanant », Bulletin de la Société archéologique du Finistère, 39, 1912, p. 60-64.

Le Ber ateliers, Chapelle Saint-Jean Balanant, rapport d’étude, 2011.

Le Guen, Jean-Louis, « Antiquités du Léon et plus spécialement du canton de Plabennec », Bulletin de la Société archéologique du Finistère, 15, 1888, p. 125-168.

Lemaître, Stéven, « Chapelle Saint-Jean Balanan (Plouvien) », Inventaire, base Gertrude, 2015.

Leman, Victorien, Commune de Plouvien (Finistère) : chapelles Saint-Jean Balanant et Saint-Jaoua. Deux chapelles classées Monuments Historiques à Plouvien : Saint-Jean Balanant et Saint-Jaoua, Rapport d’étude documentaire, 2018.

Potier de Courcy, Pol, « Itinéraire de Saint-Pol à Brest », Revue de Bretagne et Vendée, 6, 2, 1859, p. 17-32, 111-132, 301-317, 396-418.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et chœur). Armoirie vierge (armoirie 1).

Armoirie vierge.

  • Attribution : Armoirie vierge ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef ;
  • Emplacement précis : Inconnu ;
  • Support armorié : Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550 ; 1551-1600 ;
  • Dans le monument : Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et chœur)

Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et choeur). Armoirie inconnue (armoirie 2).

De… à trois croix de Malte de…

  • Attribution : Armoirie inconnue ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef ;
  • Emplacement précis : Inconnu ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : Datation inconnue ;
  • Dans le monument : Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et chœur)

Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et choeur). Armoiries repeintes (armoirie 3 a-e).

Armoiries repeintes.

  • Attribution : Armoirie repeinte ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef ;
  • Emplacement précis : IIIe entrait ; Ier entrait ;
  • Support armorié : Entrait ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en bois ;
  • Période : 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Plouvien, chapelle Saint-Jean Balanant (nef et chœur)

Recherche

Menu principal

Haut de page