ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Plougonvelin, abbaye Saint-Mathieu

L’abbaye Saint-Mathieu se situe en un site grandiose au débouché du goulet de Brest. En ce lieu stratégique, carrefour de la navigation maritime, la présence humaine est attestée par l’archéologie depuis le Mésolithique, sans discontinuer (Stéphan, Pailler 2020). Les origines de l’abbaye demeurent cependant difficiles à cerner, et l’on ignore si un établissement religieux plus ancien a pu préexister l’abbaye médiévale, fondée par les vicomtes de Léon (Guillotel 1995, p. 139). Celle-ci est très mutilée : à l’exception de la chapelle absidale, l’église seule est conservée, mais en état de ruines. Il ne subsiste du cloître et des bâtiments abbatiaux qu’une partie de l’élévation d’une tour à feu au nord du chevet, un portail ainsi qu’une cave du XVIIe siècle, et quelques arases de murs.

L’abbaye Saint-Mathieu vers la fin du XVIIe siècle, vue extraite du Monasticon Gallicanum

Au regard des dernières recherches, il semble acquis que l’église ne remonte pas au-delà de la première moitié du XIe siècle. Les vestiges les plus notables, dont l’analyse est en cours, s’observent au mur du bas-côté nord de la nef et au bras sud du transept, et signalent un édifice important au regard du contexte régional (Ybert 2020). Vers 1200, une campagne soignée de réédification des premières travées de la nef atteste d’une nouvelle ambition, restée sans suite. À la fin du XIIIe siècle, l’œuvre romane fut en partie mise à bas et réédifiée dans le style gothique, selon un parti d’envergure. Les travaux débutèrent par le chevet, à deux travées prolongées à l’est par trois chapelles rectangulaires, la chapelle d’axe fut doublée en profondeur. Dans un second temps, l’implantation des piles occidentales de la croisée permit d’achever le transept, puis les cinq dernières travées de la nef furent reconstruites vers le deuxième quart du XIVe siècle, intégrant la clôture du chœur des moines. Le soin apporté à la mise en œuvre et une connaissance fine des répertoires formels en font un « ambitieux chantier régional », que la Guerre de Succession de Bretagne interrompit (Gallet 2009, p. 225 ; Id. 2020). La réfection des réseaux des baies de la nef au sud, dans le style flamboyant, a dû constituer l’une des dernières interventions avant l’introduction de la réforme mauriste en 1656. À la Révolution, l’abbaye, déjà délabrée, fut vendue comme bien national et finit de tomber en ruines. Au XIXe siècle, elle eut à souffrir de sa situation particulière en un emplacement crucial pour la signalisation maritime : un phare et un feu annexe furent construits au sein même des ruines en 1835, puis en 1906 un sémaphore et des logements militaires

Il reste peu de choses de la parure héraldique médiévale de cet important monument. Son intérêt en fait regretter l’émiettement, déjà déploré au XIXe siècle et poursuivi depuis lors. Le portail de l’abbaye, partiellement remonté en 2001, intègre en réemploi parmi des éléments du XVIIe siècle un relief aux armes de Bretagne. Les ruines de l’église abbatiale conservent quelques écussons médiévaux en pierre et un autre est déposé au musée voisin. L’ancienne tour à feu portait elle aussi un décor héraldique, dont il subsiste surtout un relief de très grandes dimensions. Enfin, manquantes mais connues à l’appui de mentions d’archives inédites, les prééminences disparues de la famille du Chastel, principale bienfaitrice de l’abbaye, méritent un examen dédié.

Auteur : Paul-François Broucke

Pour citer cet article

Paul-François Broucke, Plougonvelin, abbaye Saint-Mathieu, https://armma.saprat.fr/monument/plougonvelin-abbaye-saint-mathieu/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie sources

Nantes, AdLA, B 1059, f. 287-288, aveu par Louise de Penancoat de Keroual pour la baronnie de Trémazan, avec mention de prééminences dans l’abbaye de Saint-Mathieu, 1684.

Paris, BnF, ms. Lat. 11821, f. 124, Matériaux du Monasticon Gallicanum de Dom Germain.

Paris, AN, N. III Finistère 3/5, Nicolas Choquet de Lindu, Plan-projet pour l’abbaye Saint-Mathieu, 1775.

Paris, Musée de la Marine, R 1629076, PH 7700, Profil de Saint-Mathieu Fine-de-Terre par le sr de Belle Veüe Dumains, 1691.

Saint-Renan, Musée du Ponant, fonds du docteur Dujardin, copie manuscrite d’un procès-verbal de prise de possession des prééminences de la baronnie de Trémazan en 1715, n. d.

Bibliographie études

Bonnet, Philippe, Rioult, Jean-Jacques, Bretagne gothique, Paris 2010, p. 407-417.

Broucke, Paul-François, « Ruines abbatiales, ruines armoriées. Nouveau regard sur l’héraldique monumentale à Saint-Mathieu », dans A. Ybert (dir.), 25 ans de recherches à l’abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre, actes du colloque (Plougonvelin 2019), 2020, à paraître.

Castel, Yves-Pascal, « L’abbaye Saint-Mathieu revisitée. Regard neuf sur les ruines de l’abbatiale », dans B. Tanguy, M.-C. Cloître (dir.), Saint-Mathieu-de-Fine-Terre à travers les âges, actes du colloque (Brest-Plougonvelin 1994), Brest 1995, p. 237-250.

Chevillotte, Yves, « Recueil de textes sur l’abbaye de Saint-Mathieu-de-Fin-de-Terre », Bulletin de l’association Histoires et choses d’autrefois à Plougonvelin, 17, 1997.

Eveillard, Jean-Yves, « La pointe Saint-Mathieu dans la géographie antique », dans Saint-Mathieu-de-Fine-Terre à travers les âges, actes du colloque (Brest-Plougonvelin 1994), Brest 1995, p. 23-29.

Gallet, Yves, « Pointe Saint-Mathieu, abbaye de Saint-Mathieu. Les campagnes de construction des XIIIe et XIVe siècles », Congrès archéologique de France, 165e session, Finistère, Paris 2009, p. 209-228.

Gallet, Yves, « La place du chevet de Saint-Mathieu dans l’architecture gothique », 25 ans de recherches à l’abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre, actes du colloque (Plougonvelin 2019), 2020, à paraître.

Guillotel, Hubert, dans Saint-Mathieu-de-Fine-Terre à travers les âges, actes du colloque (Brest-Plougonvelin 1994), Brest 1995, p. 131-151.

Levot, Prosper, « L’abbaye de Saint-Mathieu de Fine-Terre ou de Saint-Mathieu », Bulletin de la Société académique de Brest, 8, 1872-1873 (nouvelle éd. 1985).

Mauguin, Michel, Broucke, Paul-François, L’armorial de l’ancienne grande paroisse de Plougonvelin, comprenant Le Conquet, Lochrist et Saint-Mathieu, Brest 2003.

Potier de Courcy, Pol, « Itinéraire de Saint-Pol à Brest », Revue de Bretagne et Vendée, 6, 2, 1859, p. 401-403.

Stéphan, Pierre, Pailler, Yvon, « Paléo-environnement et premières occupations de la Pointe Saint-Mathieu », 25 ans de recherches à l’abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre, actes du colloque (Plougonvelin 2019), 2020, à paraître.

Taylor, Isidore, Nodier, Charles, de Cailleux, Alphonse, Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France, Paris 1846-1847.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Aucune armoirie n'a été répertoriée dans ce monument.

Recherche

Menu principal

Haut de page