ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

 

L’église Saint-Christophe de la Barotière – le nom actuel de la commune vient de la famille Mesnard, propriétaire de la seigneurie de la Barotière au XVIIe siècle –, dans le nord-est de la Vendée, a été fondée au XIe siècle, mais son aspect actuel est le fruit de quatre grandes phases de construction. Seule la nef unique date de la phase d’origine du monument : elle conserve deux baies étroites à fort ébrasement dans son mur nord et se termine côté chœur par un arc en plein cintre. Le chœur est érigé au XIIIe siècle, probablement à l’emplacement de celui de la période romane. Il prend place dans une travée unique sur plan carré, voûtée d’ogive et encadrée par des arcs formerets le long des murs. Il est prolongé par une courte abside rectangulaire dont le mur est percé d’une grande baie gothique (dont le remplage est postérieur à la construction). La façade de l’église, avec son contrefort oblique et son portail décentré, date du XVe siècle et est contemporaine de la tour-clocher carrée qui occupe le centre de l’édifice. Enfin, la petite tour en brique du mur sud, côté cimetière, a été construite (ou du moins remaniée) en 1767 comme l’indique la date sur le linteau de porte qui y donne accès ; elle abritait l’escalier menant au clocher. L’église est désaffectée et désacralisée après la construction d’une nouvelle église paroissiale en 1871. Elle est alors utilisée pendant un siècle comme dépendance agricole. Cependant, en 1950, l’abbé Boisseau découvre par hasard des peintures murales dans le chœur, qui valent à l’église d’être inscrite à l’Inventaire supplémentaire dès 1951 (base POP). Entièrement dégagées et restaurées dans les années 1980-1990, sous l’égide de la Conservation départementale des musées de Vendée, ces peintures font de l’église Saint-Christophe de la Barotière l’une des pièces majeures de l’art médiéval en Bas-Poitou (Landry-Delcroix 2012, passim).

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe, vue generale du chevet.

Par-delà l’ornementation sculptée de l’église – nous signalerons la pierre tombale aux armes de Louis II Mesnard, seigneur de la Barotière inhumé en 1683, réunissant dans un écartelé les armoiries de ses grands-parents Mesnard (fretté d’argent et d’azur), Garnier (d’argent au chevron d’azur accompagné de trois roses de gueules), Gallier (d’azur au sautoir d’or) et Chabot (d’or à trois chabots de gueules) – le décor peint est, de loin, le plus impressionnant et le plus intéressant pour l’historien. Dans la nef, il se limite à la litre funéraire de Louis II Mesnard, reprenant à intervalle régulier les mêmes armes que sur sa pierre tombale. Dans le chœur en revanche, les peintures murales datent vraisemblablement toutes du XIVe siècle, sauf la litre qui se poursuit sur tout le pourtour de l’église ; certaines d’entre elles ont cependant été reprises plus récemment, avant d’être recouvertes de chaux puis remises au jour en 1950.

Les éléments héraldiques sont nombreux et s’intègrent à des scènes historiées dont on doit tenir compte pour leurs interprétations. Le mur nord, aveugle, est divisé en cinq scènes. Dans la partie inférieure droite figure une scène de martyr, peut-être celui de saint Blaise représenté sur sa croix en sautoir et encadré de deux bourreaux l’écorchant vif (Landry-Delcroix 2012, p. 129). Au centre de la partie inférieure se trouve saint Gilles et sa biche. À gauche sont représentés trois individus à genoux, les mains jointes : un homme, une femme et un enfant, vêtus de surcots armoriés et surmontés par deux écus aux mêmes armes sur lesquels nous reviendrons (armoiries 27a-d). Au-dessus de ces trois scènes, est figurée la Cène avec le Christ et ses apôtres assis autour d’une table. Enfin, le registre supérieur du mur porte une autre scène de martyr, souvent identifié comme celui de saint Laurent ou de saint Vincent : il est représenté sur un grill, un procureur ordonnant à deux bourreaux de le retourner et à un troisième d’actionner le soufflet (Landry-Delcroix 2012, p. 129). La voûte en arc brisé de l’abside orientale est décorée d’un Christ accompagné par le tétramorphe et des représentations des évangélistes en personne assis à leurs écritoires, de deux saints Christophe (dont l’un, du XVIIe siècle, ne conserve que sa tête), de sainte Émérence, d’une Annonciation et d’une Crèche. Le mur sud présente la Décollation de saint Jean-Baptiste, les Saints Innocents, le Songe de saint Joseph et peut-être un morceau de Cène très abîmé. Enfin, le mur occidental ne laisse deviner que les traces de dix panneaux, portant ce qui semble être, à droite, les Vierges folles et, à gauche, les Vierges sages.

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe, vue generale de la voûte du chevet.

Outre ces différentes scènes religieuses, les peintures murales du chœur de l’église Saint-Christophe comprennent un ensemble héraldique unique en Vendée. Au total, une vingtaine d’armoiries différentes ornent la voûte et les arcs formerets ; toutes sont représentées à plusieurs reprises. Bien que l’identification de ces écus armoriés ne soit pas toujours aisée, une première liste partielle des familles représentées dans l’église Saint-Christophe a été établie (Conservation départementale des musées de Vendée 2003, p. 5) : il s’agirait des Thouars-Pouzauges, Parthenay-Larchevêque, Belleville, Chabot, Châteaumur, Bigot, peut-être Machechoul, Ancenis et Morin.

Sur les ogives de la voûte seraient représentées les armes de la première famille des vicomtes de Thouars (armoiries 1a- x) (Petiet 1911, p. 111). Elles alternent avec le gironné des seigneurs de Belleville (ibid., p. 17), sur les ogives nord-est et sud-ouest (armoiries 2a-l), et avec ce qui semble être le burelé à la bande des Parthenay-Larchevêque (ibid., p. 95) sur les deux autres ogives (armoiries 3a- l). L’arc formeret nord porte en alternance les armes facilement reconnaissables de la famille Chabot (ibid., p. 33) (armoiries 4a-m) et des armoiries à trois besants – ou des pentalobes, voire des quintefeuilles d’après certains – qui n’ont pas pu être identifiées (armoiries 5a- m) : elles ont été associées à celles de la famille d’Ancenis, qui porte de gueules à trois quintefeuilles d’hermine (Cauneau 1993, p. 89), mais aucune trace de cette fourrure n’est visible. L’arc sud est orné, toujours en alternance, d’armoiries d’argent à trois chevrons de gueules (armoiries 6a- j), qui paraissent être celles des seigneurs de Machecoul (Beauchet-Filleau 1979, p. 319), et d’autres d’or fretté de gueules qui correspondraient à celles portées par la famille Chantefin (Beauchet-Filleau 1895, p. 233) (armoiries 7a- k). L’arc ouest porte en alternance l’échiqueté des Bigot (Petiet 1911, p. 21) (armoiries 8a- i), et des armoiries d’or à la croix ancrée de gueules, non identifiées (armoiries 9a-i) mais que J.-M. Cauneau (1996, p. 85) attribue à la famille Mollins. Enfin, l’arc nord porte toujours deux armoiries en alternances, les unes sur champ d’or (armoiries 10a- l), les autres sur champ de gueules (armoiries 11a- l) : puisque les figures héraldiques ont disparu, ces armes ne sont pas identifiables.

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Cristophe, baie d’axe.

Un autre ensemble héraldique se trouve dans la petite abside rectangulaire à l’est, où sept écus sont peints de part et d’autre de la baie d’axe, dans des cercles colorés rouges et bleus (armoiries 12-25). À gauche, les cercles et les tracés des écus sont encore visibles, mais la plupart des armoiries ont disparu : la première est effacée (armoirie 12), la suivante est couverte par la litre funéraire de Louis Mesnard (armoirie 13), la troisième semble être d’argent à la fasce de gueules (armoirie 14), tandis que les quatre dernières sont illisibles (armoiries 15-18). À droite, on peut distinguer de haut en bas : un écu d’or dont les figures ont disparu (peut-être une croix d’azur) (armoirie 19), un burelé d’argent et d’azur (armoirie 20), deux écus illisibles (armoiries 21-22), deux recouverts par la litre (armoiries 23-24) et un gironné d’argent et de gueules (armoirie 25). Ainsi, il n’est possible d’identifier que deux armoiries sur les quatorze de cet ensemble : probablement celles de la famille de Belleville (armoirie 25) et celles des Parthenay (burelé d’argent et d’azur à la bande de gueules) déjà figurées sur les ogives, ou des Lusignan (burelé d’argent et d’azur) (armoirie 20).

On remarque également d’autres traces de décors héraldiques dans la partie occidentale du chœur. Côté nord, l’arcade qui ouvre sur la nef porte un écu presque effacé (armoirie 26) dont on ne devine que les contours puisqu’il a été en partie recouvert par un décor postérieur, dont on ne sait s’il est de nature héraldique ou non, mais qui reprend les motifs d’un fretté de gueules sur champ d’or (il en est de même pour le drap de la Crèche, dont le tissu, rouge semé d’écus d’argent, simule l’aspect d’une fourrure de vair). Le dernier ensemble héraldique est inséré dans une peinture sur le mur nord du chevet où trois individus sont représentés à genoux : les mains jointes en prière, ils tournent leur regard vers la droite, en direction des deux scènes avec saint Gilles et saint Blaise et, surtout, vers l’est et le maître autel. L’homme à droite, ceint d’une épée, est suivi par un enfant : tous deux sont vêtus de cottes armoriées aux mêmes armes que l’on voit reproduites également sur les deux écus qui les surmontent (armoiries 27a-d) (et qui restent pour le moment inconnues puisqu’elles n’apparaissent sur aucun armorial et aucun sceau). La dame porte en revanche une robe aux armes mi-parties de son père, à senestre, et de son époux (armoirie 28), celles-ci exceptionnellement représentées à dextre : un détail qui pourrait s’expliquer soit par la nature hypergamique du mariage, soit par la volonté de rapprocher les armes de l’époux au maître autel.

Peinture murale avec trois priants, membres supposés de la famille Goyau. Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe, chevet, mur nord.

L’emplacement et le sujet de cette dernière peinture laisse penser que la famille qui y est représentée est celle des principaux donateurs qui ont contribué à la construction du chevet et à la création de son décor peint (armoiries 27a-d, 28). Il s’agit certainement des seigneurs de la Barotière, qui appartient à la famille Goyau depuis le milieu du XIIe siècle (Jeanneau 2006, p. 1589), lignage dont les armes seraient ici reproduites (Cauneau 1993, p. 85). Les autres armoiries figurées sur les arcs formerets, les ogives et de part et d’autre de la baie de l’abside correspondent, pour toutes celles identifiées, à des familles de la noblesse bas-poitevine. La présence des armes des seigneurs de Belleville s’explique peut-être par ce qu’ils sont aussi seigneurs de Montaigu, baronnie dont relève la seigneurie de la Barotière. Les Thouars-Pouzauges, les Chantefin, les Machecoul, les Chabot, les Parthenay, les Bigot et les Ancenis ont pu contribuer financièrement à la construction du chœur et à la réalisation du décor. Cela semble être la meilleure hypothèse pour expliquer la présence conjointe de leurs armoiries, puisque ces familles n’entretiennent pas toutes des relations, matrimoniales notamment, avec les Goyau. L’importance reconnues aux armoiries de la famille de Thouars, présentes sur les quatre nervures de la voûte alternées à celles des Belleville et des Parthenay-Larchevêque, pourrait indiquer que le décor peint (au moins celui des voûtes et des ébrasements) a été réalisé après 1297, date à laquelle Hugues de Thouars, seigneur de Pouzauges, achète la Barotière à Geoffroy Goyau (de Raigniac 1991, p. 144). La présence des armes de plusieurs autres familles serait donc ici un moyen, pour les Thouars-Pouzauges, de mettre en avant leur réseau familial et politique et d’inscrire idéellement leur nom dans la plus haute noblesse de la région. En somme, les armoiries peintes de l’église Saint-Christophe de Mesnard-la-Barotière, bien que certaines restent à identifier, forment un remarquable ensemble, unique en Vendée. Elles permettent de confirmer la datation de la construction du chœur, dont l’architecture témoigne d’une construction de la seconde moitié du XIIIe siècle, tout en offrant parfois l’unique représentation en couleur des armoiries de certaines grandes familles de la région pour cette époque, et même le seul exemple connu des armoiries de la famille Goyau. Enfin, avec l’ensemble de scènes religieuses qui les entourent, elles constituent un remarquable témoignage de l’art dans le Bas-Poitou du XIIIe siècle.

Auteur : Clément Brusseau

Pour citer cet article

Clément Brusseau, Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe, https://armma.saprat.fr/monument/mesnard-la-barotiere-eglise-saint-christophe/, consulté le 21/02/2024.

 

Bibliographie sources

La Roche-sur-Yon, Conservation départementale des musées de Vendée, Église Saint-Christophe de Mesnard-la-Barotière, 2003.

Bibliographie études

Beauchet-Filleau Henry, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 2, Poitiers 1895.

Beauchet-Filleau Paul, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 6, Poitiers 1979.

Cauneau Jean-Michel, « Les peintures murales de Mesnard-la-Barotière », Congrès archéologique de France, 151e session, 1993 : Vendée, Paris 1996, p. 81-91.

Landry-Delcroix Claudine, La peinture murale gothique en Poitou (XIIIe-XVe siècle), Rennes 2012.

Jeanneau Cédric, Le Bas-Poitou du xe au milieu du xiiie siècle : organisation de l’espace, affirmation du lignage et évolution des structures de la société, thèse de doctorat, dir. M. Aurell, 2006.

Petiet René, Armorial poitevin, Paris 1911.

De Raigniac Guy, De châteaux en logis : itinéraire des familles de la Vendée, t. 3, Aizenay 1991.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Parthenay-Larchevêque (armoirie 3a-l)

Burelé d’argent et d’azur à la bande de gueules.

  • Attribution : Parthenay-L’archevêque, famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Ogive
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Thouars (armoiries 1a-x)

D’or (semé de fleurs de lis d’azur ?) au franc canton de gueules.

  • Attribution : Thouars, famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Ogive
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Belleville (armoiries 2a-l)

Gironné de (vair ?) et de gueules.

  • Attribution : Belleville famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Ogive
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Lusignan (ou Parthenay) (armoirie 20)

Burelé d’argent et d’azur.

  • Attribution : Lusignan, famille ; Parthenay-L’archevêque, famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Chabot (armoiries 4a-m)

D’or à trois chabots de gueules.

  • Attribution : Chabot, famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc formeret ; Côté nord
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue (armoiries 5a-m)

De gueules à trois besants (quintefeuilles ?) d’argent.

  • Attribution : Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc formeret ; Côté nord
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Machecoul (armoiries 6a-j)

D’argent à trois chevrons de gueules.

  • Attribution : Machecoul famille de
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc formeret ; Côté sud
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Chantefin ? (armoiries 7a-k)

D’or fretté de gueules.

  • Attribution : Chantefin famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc formeret ; Côté sud
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Bigot (armoiries 8a-i)

Échiqueté de gueules et d’argent.

  • Attribution : Bigot famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc doubleau ; Côté ouest
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Mollins ? (ou Beauçay ?) (armoiries 9a-i)

D’or à la croix ancrée de gueules.

  • Attribution : Mollins famille ; Beauçay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc doubleau ; Côté ouest
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue (armoiries 10a-l)

D’or plain ? (alias d’or à…).

  • Attribution : Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc doubleau ; Côté est
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue (armoiries 11a-l)

De gueules plain ? (alias de gueules à…).

  • Attribution : Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Arc doubleau ; Côté est
  • Support armorié : Intrados d'arc
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 12)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 13)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue (armoirie 14)

D’argent à la fasce de gueules.

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 15)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Inconnue
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 16)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illsible (armoirie 17)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 18)

De…

  • Attribution : Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue (armoirie 19)

D’or (à la croix d’azur ?).

  • Attribution : Armoirie illisible ; Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 21)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue (armoirie 22)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 23)

D’argent ? au chef de gueules ?

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 24)

De…

  • Attribution : Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Belleville ? (armoirie 25)

Gironné de vair ? (ou d’argent) et de gueules.

  • Attribution : Belleville famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Abside
  • Emplacement précis : Baie d'axe
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie illisible (armoirie 26)

Mi-parti : au 1 de… au chevron ? de… ; au 2 de…

  • Attribution : Armoirie effacée ; Armoirie illisible
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Mur nord
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie Goyau ? (armoiries 27a-d)

De vair au chevron de gueules chargé de trois coquilles d’argent.

  • Attribution : Goyau famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Mur nord
  • Support armorié : Tableau peint ou sculpté
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe. Armoirie inconnue – Goyau ? (armoirie 28)

Mi-parti : au 1 bandé de… et de.. ; au 2 de vair au chevron de gueules chargé de trois coquilles d’argent (Goyau ?).

  • Attribution : Goyau famille ; Armoirie inconnue
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Mur nord
  • Support armorié : Tableau peint ou sculpté
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Peinture murale
  • Période : 1276-1300
  • Dans le monument : Mesnard-la-Barotière, église Saint-Christophe

Recherche

Menu principal

Haut de page