ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

 

Édifiée probablement au XIIe siècle et placée sous le patronage des saints Junien et Radegonde, l’église de Lizant relevait directement de l’évêque de Poitiers (Beauchet-Filleau 1868, p. 293). De l’édifice roman ne reste que la nef, dont la couverture a été refaite à la fin du XIXe siècle à cause de l’effondrement de la structure, et le portail occidental, muré dans la maison adossée à la façade de l’église (Parvis). Des remaniements importants ont été réalisés à la fin du Moyen Âge, quand un collatéral composé de trois travées terminant dans un chevet plat fut ajouté sur le côté nord, le chevet reconstruit et une chapelle seigneuriale érigée sur le côté sud, s’ouvrant sur la nef à la hauteur de la travée sous clocher.

Ces travaux furent intégralement réalisés aux frais (et probablement sous la commande) d’un membre de la famille Jay, seigneur du lieu, dont les armes s’affichent à plusieurs endroits de l’édifice renouvelé. Des écus, insérés dans les clefs de voûte (armoiries 1-2a, 2g-3) et sculptés dans les baies du chevet (armoiries 2b-c, 2d-e, 2f), portent l’armoirie vivrée des Jay, à la fois plaine (armories 2a-g), à la fois partie avec d’autres armes (armoiries 1a-b) dont l’indentification est malheureusement difficile en raison de l’état de conservation de la pierre, dans ces cas extrêmement délabrée. L’armoirie sculptée dans la première travée du collatéral (armoirie 1a) à la forme d’un mi-parti : il devrait donc s’agir de l’armoirie d’une femme, ayant épousé un membre de famille Jay (dont les armes occupent la dextre de l’écu, normalement attribuée au mari), ou du couple issu de ce mariage. Son identité demeure cependant mystérieuse n’étant pas possible d’identifier avec précision les meubles composant l’armoirie de dextre et leur disposition. Nous avançons prudemment l’hypothèse qu’il s’agissait des trois roses boutonnées portées par les Boutou (Charlotte Boutou épousa en 1510 Philippe Jay, seigneur de Lizant : Beauchet-Filleau 1891, p. 711 et 1966, p. 289). Il est très probable que la même armoirie était sculptée sur la clef de voûte de la chapelle (armoirie 1b), mais présentant le vivré des Jay à senestre : s’agissait-t-il donc d’une manière pour donner plus d’importance à la famille ou faudrait-il y voir une erreur de l’artiste qui sculpta l’œuvre ou, encore, une simple volonté d’évoquer le couple des commanditaires par le biais d’un écu qui associait leurs armes respectives ? Encore une fois la difficulté à reconstruire l’armoirie originale ne permet pas de résoudre la question. En revanche, si notre lecture est correcte, la reconstruction de l’édifice peut être fixée entre 1510, année du mariage de Charlotte Boutou avec Philippe Jay, et 1546, quand ce dernier est mentionné comme déjà mort. En alternative, si des roses composaient encore la dextre de l’écu, il pourrait également s’agir de l’armoirie de Marie Jay mariée en 1544 avec Claude Chevaleau (d’azur à trois roses d’argent disposées 2 et 1 : Beauchet-Filleau 1895, p. 423). Une cordelière paraît enfin encadrer le disque sur lequel l’écusson est posé.

Lizant, église Sainte-Radegonde et Saint-Junien, baie du chevet armoriée.

Par delà les problèmes d’identification, la mise en signe de l’église de Lizant, vraisemblablement datée donc à la première moitié du XVIe siècle, reste remarquable et rappelle de près l’opération mise en œuvre par Jean Jay au début du siècle dans l’église Saint-Pierre de Chaunay. Dans l’église de Lizant il faudra de même noter que les écus encastrés dans les baies absidales flamboyantes (armoirie 2b-c, 2d-e) furent sculptés sur les deux côtés de façon de rendre lisible l’armoirie des bienfaiteurs de l’église même à l’extérieur de l’édifice : une solution qui demeure pour le moment isolée dans le panorama de l’art héraldique régional. Nous noterons enfin que toutes les armoiries reproduites sur les clef de voûte sont orientées avec le chef en direction des autels.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde, https://armma.saprat.fr/monument/lizant-eglise-saint-junien-et-sainte-radegonde/, consulté le 15/07/2024.

 

Bibliographie études

H. Beauchet-Filleau, Pouillé du diocèse de Poitiers, Niort-Poitiers 1868.

H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 1, Poitiers 1891.

H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 2, Poitiers 1895.

J. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 5, Fontenay-le-Comte 1966.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay – Boutou ? (armoirie 1a)

Mi-parti: au 1, d'(argent) à trois bandes vivrées de (gueules) (Jay) ; au 2 d'(argent ?) à trois (roses ?) de (gueules ?) (boutonnées d’or ?) (Boutou ?).

  • Attribution : Armoirie inconnue ; Jay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Bas-côté nord
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Relief en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Boutou ? – Jay (armoirie 1b)

Mi-parti : au 1 d'(argent ?) à trois (roses ?) de (gueules ?) (boutonnées d’or ?) (Boutou ?) ; au 2, d'(argent) à trois fasces vivrées de (gueules) (Jay).

  • Attribution : Boutou famille ; Armoirie inconnue ; Jay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chapelle latérale sud
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Relief en pierre
  • Période : 1501-1525 ; 1526-1550
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde, . Armoirie Jay (armoirie 2a)

D'(argent) à trois bandes vivrées de (gueules).

  • Attribution : Jay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Bas-côté nord
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Relief en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay ? (armoirie 2b)

(D’argent à trois fasces vivrées de gueules ?).

  • Attribution : Armoirie bûchée
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Bas-côté nord ; Chevet
  • Emplacement précis : Baie
  • Support armorié : Remplage
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay (armoirie 2c)

D'(argent) à trois bandes vivrées de (gueules).

  • Attribution : Jay famille
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Bas-côté nord ; Chevet
  • Emplacement précis : Baie
  • Support armorié : Remplage
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay (armoirie 2d)

D'(argent) à trois fasces vivrées de (gueules).

  • Attribution : Jay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Baie
  • Support armorié : Remplage
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay (armoirie 2e)

D'(argent) à trois fasces vivrées de (gueules).

  • Attribution : Jay famille
  • Position : Extérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Baie
  • Support armorié : Remplage
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Sculpture en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay (armoirie 2f)

D'(argent) à trois fasces de (gueules).

  • Attribution : Jay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Baie
  • Support armorié : Embrasure
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Relief en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde. Armoirie Jay ? (armoirie 2g)

D'(argent) à (trois) fasces vivrées de (gueules).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Jay famille
  • Position : Intérieur
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet
  • Emplacement précis : Voûte
  • Support armorié : Clef de voûte
  • Structure actuelle de conservation : In situ
  • Technique : Relief en pierre
  • Période : 1501-1525
  • Dans le monument : Lizant, église Saint-Junien-et-Sainte-Radegonde

Recherche

Menu principal

Haut de page