ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Ozouer-le-Voulgis, borne armoriée

Cette borne armoriée est conservée à même le sol dans le Bois de Vitry, entre les communes de Ozouer-le-Voulgis et Guignes, à une vingtaine de kilomètres de Melun (signalement Philippe Savary). Sculptée dans un bloc de grès, la pierre se présente en bon état, sans manque important de matière (h. 115, l. 30, ép. 33 cm). Un écusson (32 x 24 cm) est représenté dans la partie supérieure de la pièce (armoirie 1). : posé sur une crosse abbatiale, il porte des armes mi-parties de France et de Champagne.

Borne aux armes de l’abbaye du Jard. Guignes, bois de Vitry (photo : Ph. Savary).

Nous pouvons y reconnaître l’armoirie de l’abbaye Saint-Jean-Baptiste du Jard, jadis située à proximité de Melun, que nous connaissons par le biais d’un manuscrit de la collection de François Roger de Gaiginières (Paris, BnF ms. lat. 5482, f. 1r) et d’une gravure signée par Jean-Baptiste Scotin de 1739 (Paris, BnF, Est. Ve 20). Dépendant de l’abbaye Saint-Victor de Paris, l’abbaye du Jard avait été initialement fondée à Pacy, près de Villebéon, vers la fin du XIIe siècle, à l’endroit où une communauté d’ermites s’était installée vers 1171. Le lieu étant jugé inadapté, la reine Adèle de Champagne († 1206), veuve de Louis VII, proposa à l’archevêque de Sens de transférer la communauté dans le château qu’elle possédait près de Melun. Le déménagement fut autorisé au début du XIIIe siècle (entre 1199 et 1204) et, à sa mort, la reine fit don de tous ses biens à la communauté monastique (Timbert, Gallet 200, p. 201-202). Les travaux de construction des bâtiments conventuels, qui avaient été entrepris avant le décès d’Adèle de Champagne, avaient pu ainsi être menés à leur terme. Il ne reste pourtant aucune trace de l’abbaye du Jard et de son église, consacrée en 1287 (mais en fonction depuis 1250) : vendus comme biens nationaux en 1790, ils ont été démantelés par la suite (ibid., p. 202-203). Dans le choix de ses armes, l’abbaye du Jard préserve la mémoire de sa fondatrice : les armes mi-parties de France et de Champagne font clairement référence au statut de reine d’Adèle.

Borne aux armes de l’abbaye du Jard. détail. Guignes, bois de Vitry (photo : Ph. Savary).

La borne conservée dans le bois de Vitry devait donc signaler les limites de la partie de la forêt qui appartenait à l’abbaye du Jard depuis au moins le milieu du XIVe siècle (Savary 2020). Les bornes marquant les frontières de propriétés portaient en effet habituellement dans la partie supérieure les armes des personnes physiques ou morales qui détenaient le bien. Dans le cas des institutions religieuses, les armes de la communauté pouvaient être parfois remplacées par celles de l’abbé en charge (comme l’atteste la borne marquant les limites entre les propriétés de l’abbaye de la Reau et celle de l’abbaye de Charroux en Poitou). Par la forme de l’écu, la borne du bois de Vitry pourrait dater de la seconde moitié du XVe siècle ou du XVIe siècle.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Ozouer-le-Voulgis, borne armoriée, https://armma.saprat.fr/monument/guignes-borne-armoriee/, consulté le 22/10/2021.

 

Bibliographie sources

Paris, BnF, Est. Ve 20-boite fol, Recueil factice ancien contenant des dessins (et quelques gravures) du XVIIe et XVIIIe siècles, relatifs à des abbayes et prieurés des Chanoines réguliers de la Congrégation de France.

Paris, BnF, ms. lat. 5482, Chartularium monasterii de Jardo, ordinis sancti Augustini, in dioecesi Senonensi.

Bibliographie études

Galet Yves, Timbert Arnaud, « L’Abbaye Saint-Jean-Baptiste du Jard, une fondation royale du XIIIe siècle », dans Y. Gallet (dir.), Histoire et architecture à Melun au Moyen Âge, actes du colloque (Melun 1998), Paris 2000, p. 201-221.

Savari Philippe, « Sur les traces des seigneurs et des dames de Vitry-en-Brie (1350- 1750) », Monuments et sites de Seine-et-Marne, 52, 2020.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Ozouer-le-Voulgis, borne armoriée. Armoirie Abbaye Saint-Jean-Baptiste du Jard (armoirie 1)

Mi-parti : au 1 d'(azur) à trois fleurs de lys d'(or) (France) ; au 2 d'(azur) à la bande d’(argent) côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d’(or) (Champagne).

Timbre : une crosse.

  • Attribution : Abbaye Saint-Jean-Baptiste du Jard ;
  • Position : Extérieur ;
  • Support armorié : Borne ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ; 1501-1525 ; 1526-1550 ; 1551-1600 ;
  • Dans le monument : Ozouer-le-Voulgis, borne armoriée

Recherche

Menu principal

Haut de page