ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

 

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice.

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice.

La reprise du parvis de l’église Sainte-Radegonde de Poitiers, placé devant la façade occidentale de l’édifice, date vraisemblablement de la même époque de la construction du grand portail gothique, à savoir vers la fin du XVe siècle. Dans cet espace fermé, les chanoines exerçaient les droits de justice sur leurs seigneuries et possessions, situées dans la ville et même à son extérieur (communes de Vouillé, Frozes, Villiers, Yversay, Le Rochereau) (Poitiers. Sainte Radegonde 1999, p. 44). L’enclos est entouré par un mur bas, dans lequel s’ouvrent quatre accès : simple sur les petits cotés, double sur le coté ouest. Une surélévation du mur d’enceinte juste en face de l’entrée de l’église désigne le siège autrefois occupé par le prieur, qui exerçait la fonction de juge, tandis que des bancs de pierre, réservés aux autres « acteurs » des procès (avocats, témoins, public), entourent le reste de la petite esplanade interne. Deux lions, très érodés, gardaient de part et d’autre l’entrée septentrionale du parvis : il s’agit de figures très communes dans les lieux d’administration de la justice, sacrée comme séculière, qui s’exerçait régulièrement, d’après les sources, « intra leones » (Ferrari 2012, p. 307).

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice, entrée, sud-ouest, ange tenant un écu (armoirie 3).

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice, entrée, sud-ouest, ange tenant un écu (armoirie 3).

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice, entrée nord-ouest, ange tenant un écu (armoirie 1).

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice, entrée nord-ouest, ange tenant un écu (armoirie 1).

Des anges tenant de grands écus (environ 30 centimètres de haut pour 26 centimètres de large) étaient disposés des deux cotés des autres trois entrées : les deux centrales (armoiries 1-4) et celle méridionale (armoiries 5-6). Bien que très abimés, ils laissent entrevoir leurs formes originelles. Ils penchaient probablement leurs jambes sur la partie externe de la balustrade tenant avec les deux mains le bouclier bien serré entre les genoux; derrière leur dos s’ouvraient de grandes ailes, dont on reconnait encore la partie inférieure. Un écu en relief, perdu (armoirie 7), se trouvait enfin sur la partie externe du ressaut correspondant au siège du juge, dans l’axe de l’entrée de l’église (Viollet le Duc 1874, p. 54 repris dans Robuchon 1890, p. 111 ; Briand 1898, p. 289).

Parvis de justice de l'église Sainte-Radegonde à Poitiers, dans Viollet le duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, vol. 7.

Parvis de justice de l’église Sainte-Radegonde à Poitiers, dans Viollet le duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, vol. 7, p. 54.

Probablement bûchés anciennement, puis usés par l’action des agents atmosphériques, les écus sont aujourd’hui totalement illisibles. Pourtant, trois des quatre boucliers des entrées principales (armoiries 1-2, 4) semblent conserver les traces d’une fasce en relief, juste en-dessous de leur centre. Il est toutefois impossible de déterminer s’il s’agit réellement des vestiges d’une armoirie fascée ou si, plutôt, ces traces sont simplement l’effet d’une action d’abrasion. En effet, à cet endroit, on s’attendrait plutôt à trouver des écus portant les armes royales – que l’on voit d’ailleurs représentées sur la façade de l’église – ou du chapitre la collégiale. En 1851, Charles de Chergé, affirmait que les anges «servaient de tenants à l’écu royal» (De Chergé 1851, p. 89). Les figures étaient toutefois déjà très mutilés à l’époque et nous ne savons pas d’où il tirait cette information. Quoi qu’il en soit, le présence des armes d’un particulier, même du commanditaire de l’œuvre, semble improbable. Comme pour d’autres parvis destinés à l’administration de la justice et placés devant la façade des églises, les armoiries traçaient les limites de la lice et indiquaient de toute évidence l’autorité qui exerçait les droits de juridiction.

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice, entrée sud.

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Parvis de justice, entrée sud.

C’était le cas de la lice, utilisée aussi pour des fonctions de justice, qui se trouvait devant la cathédrale de Reims : fermée par une balustrade, en bois et en pierre de taille, elle était pourvue de cinq entrées, dont celles du milieu avaient les chambranles ornées par « des écussons » (Cerf 1861, p. 183). Un d’entre eux portait certainement les armes d’un évêque, comme le révèle le dessin de l’enceinte reproduit par Viollet le Duc (Viollet le Duc 1874, p. 53): sur un pilier on décèle clairement l’écu tracé en relief et accolé à la croix épiscopale.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice), https://armma.saprat.fr/monument/eglise-sainte-radegonde-poitiers-parvis-de-justice/, consulté le 24/10/2021.

 

Bibliographie études

C. de Chergé, Le guide du voyageur à Poitiers, Poitiers 1851.

C. Cerf, Histoire et description de Notre-Dame de Reims, t. I, Reims 1861.

E. Viollet le Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française, t. 7, Paris 1874.

J. Robuchon, Paysages et monuments du Poitou photographiés, I. Poitiers (Vienne), Paris 1890.

E. Briand, Histoire de Sainte-Radegonde reine de France et des sanctuaires et pèlerinages en son honneur, Poitiers 1898.

Poitiers. Sainte Radegonde , sous la dir. de R. Favreau, Poitiers 1999.

M. Ferrari, « Les enseignes des tribunaux communaux dans l’Italie du nord (XIIIe-XIVe siècle). Héraldique et organisation de l’espace », dans Estudos de Heráldica Medieval, sous la dir. de M. de Lurdes Rosa, M. Metelo de Seixas, Lisbone 2012, p. 333-350.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie perdue (armoirie 7)

Armoirie inconnue.

  • Attribution : Armoirie inconnue ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Mur ouest ;
  • Support armorié : Mur ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie bûchée (armoirie 1)

Armoirie bûchée, soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Entrée ; Mur ouest ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie bûchée (armoirie 2)

Armoirie bûchée, soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Entrée ; Mur ouest ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie bûchée (armoirie 3)

Armoirie bûchée, soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Entrée ; Mur ouest ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie bûchée (armoirie 4)

Armoirie bûchée, soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Entrée ; Mur ouest ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie bûchée (armoirie 5)

Armoirie bûchée, soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Entrée ; Mur sud ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, parvis de justice. Armoirie bûchée (armoirie 6)

Armoirie bûchée, soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ; Parvis ;
  • Emplacement précis : Entrée ; Mur sud ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (parvis de justice)

Recherche

Menu principal

Haut de page