ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Quinçay, église Saint-Eleusippe

Mentionnée pour la première fois en 1078 (« Saint Antoine de Quinçay », 1905, p. 140), l’église paroissiale de Quinçay fut bâtie au XIème siècle, à quelques dizaines de mètres de l’Auxance. Dépendant à l’origine du chapitre de Saint-Hilaire de Poitiers (Beauchet-Filleau 1868, p. 366), elle était initialement dédiée aux saints jumeaux Eleusippe, Meleusippe et Speusippe, martyrisés en Cappadoce (Beauchet-Filleau 1868), et Léonille, leur grand-mère (Le patrimoine des communes 2002). De l’église romane, il ne reste presque rien, à l’exception du portail sculpté en façade. Vers le milieu du XVème siècle, l’église fut remaniée comme cela arriva à la plupart des édifices religieux de la zone (Le patrimoine des communes 2002). Remontent à cette époque la reconstruction de la chapelle seigneuriale sous le clocher, éclairée par une grande fenêtre gotique, et l’aménagement de la porte latérale, décorée par une accolade.

Quinçay, église Sainte-Eleusippe, porte latérale.

Quinçay, église Sainte-Eleusippe, porte latérale.

Au centre de l’arc en accolade surmontant le linteau de la porte se trouve un écusson en relief (armoirie 1) qui, à l’origine, pourrait avoir été peint ou sculpté aux armes des seigneurs du lieu ou de la famille qui exerçait le droit de sépulture à l’intérieur de l’édifice. Malheureusement, l’aspect d’origine de l’armoirie est aujourd’hui insaisissable : la surface très abîmée révèle en effet qu’elle a été volontairement bûchée, probablement à l’époque révolutionnaire. D’ailleurs, même si le procès-verbal de la visite effectuée dans l’église en 1731 signale les « armes et litre de Messieurs de Saint-Hilaire de Poitiers » (« Saint Antoione de Quinçay » 1905, p. 140), il ne précise ni leur emplacement, ni leur aspect. Les lettres actuellement visibles au centre de l’écu appartiennent donc à une phase bien plus récente.  C’est vers la fin du XIXe siècle ou au tout début du XXe siècle, que les initiales de saint Antoine, nouveau patron de la paroisse, ont été peintes à l’intérieur de l’écu (« Saint Antoione de Quinçay » 1905, p. 142), probablement superposées et entrelacées l’une à l’autre : la lettre S, initiale du mot sanctus (ou, plutôt, saint ), est encore bien lisible, mais on décèle à peine les restes de la lettre A (pour Antonius ou Antoine) dans le trait visible dans la partie inférieure de l’écu, sur la gauche.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Quinçay, église Saint-Eleusippe, https://armma.saprat.fr/monument/eglise-sainte-eleusippe-quincay/, consulté le 28/10/2021.

 

Bibliographie études

H. Beauchet-Filleau, Pouillé du diocèse de Poitiers, Niort-Poitiers 1868.

« Saint Antoine de Quinçay. Monographie paroissiale », dans La semaine religieuse de la diocèse de Poitiers, 1905, p. 126-128, 140-142, 155-156.

Le patrimoine des communes de la Vienne, Paris 2002.

https://gertrude-diffusion.poitou-charentes.fr/gertrude-diffusion/dossier/eglise-saint-eleusippe-de-quincay/6e400049-e6fa-471a-bb58-ea958d1cf3cc

http://quincaymemoire.free.fr/quincay-bourg.php

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Eglise Sainte-Eleusippe. Quinçay. Armoirie bûchée (armoirie 1)

Armoirie bûchée.

  • Attribution : Armoirie bûchée ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur ;
  • Emplacement précis : Porte latérale ;
  • Support armorié : Accolade ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1426-1450 ; 1451-1475 ;
  • Dans le monument : Quinçay, église Saint-Eleusippe

Recherche

Menu principal

Haut de page