ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Jaunay Clan, église Saint-Denis

Consacrée au légendaire évangélisateur de la Gaulle et premier évêque de Paris, l’église Saint-Denis de Jaunay Clan relevait à l’origine de l’abbaye Saint-Paul de Poitiers, avant de passer, vers la fin du Xème siècle (avant 985 : Métais 1898, p. 6), dans les possessions de celle de Bourgueil en Anjou (Beauchet-Filleau 1868, p. 285-286). De l’église construite au XIème–XII siècle, composée de six travées et d’un chevet plat, ne reste que la travée du clocher et la partie inférieure des deux travées occidentales (Eygun 1965, p. 36, 149). Ces dernières furent en effet voûtées à l’époque gothique (le chevet fut totalement reconstruit en formes néogothique en 1871 : Métais 1898, p. 21).

Clef de voûte ornée d'un écu bûché. Eglise Saint-Denis, Jaunay-Clan, IIème travée.

Clef de voûte ornée d’un écu bûché. Eglise Saint-Denis, Jaunay-Clan, IIème travée.

La première travée repose, du côté du mur pignon ouest, sur deux colonnettes soutenues par deux têtes couronnées (d’un homme, comme d’habitude, à gauche et d’une femme à droite) dont le style laisserait avancer une datation à la première moitié du XIIIème siècle. La couverture de la seconde travée semble en revanche plus tardive, comme l’indiquent le différent profil des nervures et la forme de l’écu sculpté sur sa clef (armoirie 1), inséré dans un encadrement polylobé et orienté avec la pointe en direction du maître autel. Son profil « ogivé » paraît en effet conforme aux choix formels de la seconde moitié du XIVème siècle.

Soigneusement bûchée avant la fin du XIXème siècle – elle était déjà illisible en 1875 (Barbier de Montault 1875, p. 210) – elle pouvait porter les armes du roi de France, peut-être afin d’affirmer la fidélité du prieuré à la couronne à la quelle le liée aussi son saint titulaire. Nous avons en effet pu constater qu’à la Révolution furent surtout les armories avec des fleurs de lys à subir les bûchages plus minutieux, même quand elles se trouvaient – comme c’est ici le cas – dans des emplacements difficilement accessibles (nous ignorons sur quelle base a été avancée une identification avec l’armoirie de la maison d’Orange : notice Parvis). Les traces d’une litre funéraire étaient encore visibles à la fin du XIXème siècle sur les murs sud et ouest (Barbier de Montault 1875, p. 210) : elle portait les armes des seigneurs de la tour de Brain qui au XVIIème siècle avaient le « droict de chapelle et ban pour faire nos prières au lieu le plus eminant de laditte esglize, avecq droit de mettre litre et armoiries dedans et dehors » (ibid., p. 222). À la fin du XIXème siècle l’armoirie de la famille était encore visible sur le vitrail de la chapelle de la Vierge (Métais 1898, p. 18).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Jaunay Clan, église Saint-Denis, https://armma.saprat.fr/monument/eglise-saint-denis-jaunay-clan/, consulté le 28/10/2021.

 

Bibliographie études

H. Beauchet-Filleau, Pouillé du diocèse de Poitiers, Niort-Poitiers 1868.

Ch. Métais, Restauration de l’église paroissiale de Saint-Denis de Jaulnay (Vienne). Monographie historique, Ligugé 1898.

X. Barbier de Montault, « La Commune de Jaulnay (Vienne) », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 14, 1874-1876, p. 208-224.

F. Eygun, Art des pays d’Ouest, Paris 1965.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Eglise Saint-Denis, Jaunay Clan. Armoirie roi de France (?) (armoirie 1)

Armoirie bûchée (roi de France ?).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Roi de France ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Nef ;
  • Emplacement précis : IIème travée ; Voûte ;
  • Support armorié : Clef de voûte ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1351-1375 ; 1376-1400 ;
  • Dans le monument : Jaunay Clan, église Saint-Denis

Recherche

Menu principal

Haut de page