ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Fontmorant (La Chapelle-Bâton), pièce erratique

Placée sur la route entre La Chapelle-Bâton et Joussé, l’ancienne commanderie qui relevait de la Maison-Dieu de Montmorillon avait déjà été transformée en ferme au milieu du XIXe siècle, tandis que sa chapelle avait été convertie en habitation pour le fermier (Communications SAO 1883-1885, p. 582). Dans un mur de la ferme, au dessus d’une porte est encastré un écu sculpté en relief (armoirie 1), mis à l’envers par rapport au sens correct de lecture (Le patrimoine des communes, I, p. 54). La pièce avait déjà été signalé dans cette position en 1885 (Communications SAO 1883-1885, p. 582).

Toutefois, il est possible que la pierre armoriée – que nous n’avons pas pu visionner directement – n’appartenait pas à la structure de la commanderie et qu’elle provient de quelques édifice des alentours ou, plus probablement, de l’abbaye de Charroux, utilisée comme carrière de matériaux de construction après la Révolution. En effet, l’écu porte clairement les armes parlantes de la famille Chaperon, dont Jean fut abbé de Saint-Sauveur de 1441 à 1477. Pendant son gouvernement, il fit renouveler les structures monastiques de l’abbaye, promouvant notamment la reconstruction du cloître et de la salle du chapitre.La Chapelle-Baton  (Fontmorant), ancienne commanderie, armoirie Chapperon

Ses armes décorent les structures qu’il avait fait faire, sculptées dans une pierre tout e semblable à celle utilisée pour l’armoirie de Fontmorant. La forme de l’écu et la représentation encore très abstraite et synthétique du meuble héraldique conviendrait à une datation avant la fin du XVe siècle.

De toute façon, il faut considérer que l’activité édilitaire de Jean Chaperon ne s’arrêta aux œuvres commanditées dans l’abbaye qu’il gouvernait. En effet, il avait fait même construire une petite forteresse à Mauprevoir, un des fiefs qui dépendaient de son abbaye, pour en défendre les possessions (Beauchet-Filleau 1895, II, p. 243). Par conséquent, on ne peut pas exclure que la pierre armoriée provenait d’un autre édifice commandité par l’abbé ou par un de ses proches.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Fontmorant (La Chapelle-Bâton), pièce erratique, https://armma.saprat.fr/monument/commanderie-de-la-maison-dieu-de-montmorillon-fontmorant-la-chapelle-baton/, consulté le 28/10/2021.

 

Bibliographie études

« Communications », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, t. 3, 1883-1885.

Le patrimoine des communes de la Vienne, sous la dir. de A. Guihéneuc, R. Toulouse, Paris 2002.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Pièce erratique. Fontmorant (La Chapelle-Bâton). Armoirie Chaperon (armoirie 1)

D'(argent) à trois chaperons de (gueules).

  • Attribution : Chaperon, famille ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Inconnue ;
  • Emplacement précis : Inconnu ;
  • Support armorié : Pierre sculptée ;
  • Structure actuelle de conservation : Fontmorant, La Chapelle-Bâton ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Fontmorant (La Chapelle-Bâton), pièce erratique

Recherche

Menu principal

Haut de page