ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Chauvigny, château des évêques (châtelet)

Dans le cadre d’un réaménagement du coté nord, l’entrée primitive au château fut condamnée et remplacée par une autre, accessible par le biais d’un pont-levis qui permettait d’outrepasser le fossé séparant le château de l’éperon rocheux du coté du village. La double entrée donnait ainsi accès à un passage couvert qui était défendu par une double herse. Il était surmonté par une salle à l’étage, probablement destinée à loger un corps de garde, de même que la petite annexe à la elle est reliée. Cette pièce présentait en effet deux fentes, dont l’une était orientée sur l’accès au pont-levis (Bourgeois et al. 2012, p. 86-88).

La fonction de ces espaces semblerait confirmée par les graffiti qui se trouvent sur le mur au milieu de ces passages de communication (ibid.). En effet, on trouve communément des dessins gravés sur les parois des salles qui abritait des milices de garde, le plus souvent avec des sujets héraldiques ou chevaleresques (voir au château de Marmande ou au Donjon de Niort). Parmi les graffitis conservés à Chauvigny, on reconnait des roues, des fleurs de lys et au moins une armoirie fleurdelisée (armoirie 1). Il s’agit clairement de l’arme des rois de France, selon la forme aux trois lys qui fut canonisée par Charles V en 1376, pour renforcer la signification symbolique de la figure (Hablot 2007, p. 621). Puisque la construction de cette partie du château semble contemporaine aux grands travaux d’aménagement réalisés par Ithier de Mareuil (1394-1405), il est probable que ces décors occasionnels ont été réalisés dans la première moitié du XVe siècle. La forme de l’écu et des fleurs de lys confirmeraient cette chronologie.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Chauvigny, château des évêques (châtelet), https://armma.saprat.fr/monument/chateau-des-eveques-chauvigny-2/, consulté le 01/12/2021.

 

Bibliographie études

L. Hablot, « Sous les fleurs de lis. L’utilisation des armoiries royales comme outil de gouvernement par les Capétiens directs », dans Convaincre et persuader: communication et propagande aux XIIe et XIIIe siècles, études réunies par M. Aurell, Poitiers 2007, p. 615-648.

L. Bourgeois, I. Bertrand, M. Aubrun et al., Chauvigny, des origines au XXe siècle, Chauvigny 2012.

Armoiries répertoriées dans ce monument

Château des évêques, Chauvigny. Armoirie roi de France (armoirie 1)

De (azur) à trois fleurs de lys de (or), disposées 2 et 1.

  • Attribution : Roi de France ;
  • Position : Intérieur ;
  • Étage : 1er étage ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Salle de garde ;
  • Emplacement précis : Mur ;
  • Support armorié : Mur ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Graffiti ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ;
  • Dans le monument : Chauvigny, château des évêques (châtelet)

Recherche

Menu principal

Haut de page