ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Chamousseau (Queaux), château de Chamousseau

Utilisé pendant longtemps comme dépendance d’une exploitation agricole, le château de Chamousseau à Queaux a subit d’importantes modifications utilitaires au fil des siècles. Les travaux de restauration réalisés à partir de 2017 ont permis de sauvegarder ce remarquable édifice, qui risquait de disparaître pour toujours, et d’apporter des éléments nouveaux à la connaissance du site (voir le site internet de l’association qui restaure et gère le monument).

Queaux, château de Chamousseau (après restauration).

Bien qu’une première forteresse située à cet endroit soit mentionnée dès 1314, la structure fortifiée actuellement visible semblerait plutôt dater des XVe-XVIe siècles ou, plus probablement, de la deuxième moitié du XVe siècle. Une description ancienne atteste que la structure était à l’origine munie de trois tours, dont la majeure était dotée de canonnières (Durand, Andrault 1995, p. 376). De ce système de défense il ne reste de nos jours que la tour qui renferme l’escalier à vis qui desservait les étages supérieurs du logis, auquel elle est adossée. Cette cage d’escalier est éclairée par deux grandes fenêtres rectangulaires superposées, dont celle en haut est ornée par une accolade et par des piédroits décorés des moulures prismatiques et coupée par un meneau transversal. Une fenêtre identique perce la façade orientale du logis.

Queaux, château de Chamousseau (après restauration).

Comme d’habitude dans les structures ayant des fonctions résidentielles et/ou de défense bâties entre le XVe et le début XVIe siècles, la porte qui donne accès à l’escalier est  ornée par un écu armorié, sculpté en relief, portant les armes des propriétaires du château (armoirie 1).

Même s’il a été partiellement bûché, nous pouvons encore y reconnaître les armes de la famille Frotier (ou Frottier) de la Messelière qui fut propriétaire de cette bâtisse (Durand, Andrault 1995, p. 376 ; Le patrimoine des Communes 2002, I, p. 377) au moins de l’époque de Colin Frotier qui rendait aveu du fief de Chamousseau, relevant de la châtellenie de Calais, le 20 novembre 1434 (Beauchet-Filleau 1905, t. 3, p. 614).  En effet, les Frotier portaient d’argent au pal des gueules accosté de 10 losanges de même, 5 à dextre, 5 à senestre, posées 2, 2, 1 (Beauchet-Filleau 1905, t. 3, p. 612 ; Paris, BnF Fr. 32254, p. 43, 236 : Charles Frotier seigneur de la Masselière et de Chamausseau) : le dessin tracé, sans doute par un visiteur moderne, sur la partie droite du même linteau offre donc une reconstruction graphique correcte de l’armoirie médiévale représentée juste à côté.

Château de Chamousseau (Queaux), détail de la porte d’entrée avec armoirie Frotier (après restauration).

Il parait qu’une première forteresse construite sur ce site a pu être ruinée en 1357 par le seigneur de Ressonneau qui, avec des complices, avait « faitz plusieurs forffaiz, comme de pilher, mectre feu, forcer femmes, meurtres et plusieurs autres ravages en tout le païs entour lad. forteresse de la Maissellere et ailleurs » (Documents inédits, 1876, p. 84). Le château actuel aurait donc été construit ou reconstruit, d’après certains, par Guy Frotier, seigneur de Chamousseau entre 1447 et 1487, qui se signala par son activité de bâtisseur : c’est lui qui fonda le couvent des Cordeliers de la Raslerie, près de Queaux, et qui fit reconstruire le donjon de la Messelière. Bien que les éléments ornementaux puissent faire croire à une vocation résidentielle de l’édifice, l’existence d’apparat défensifs, tels que la tour à canonnières disparue ou la bretèche placée au-dessus de la porte  (celle-ci agrémentée d’un motif qu’on retrouve également dans une bretèche du château de la Messelière) démontrent la fonction militaire encore reconnue à la structure au moment de sa reconstruction.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Chamousseau (Queaux), château de Chamousseau, https://armma.saprat.fr/monument/chateau-de-chamousseau-chamousseau-queaux/, consulté le 28/10/2021.

 

Bibliographie sources

Paris, BnF Fr. 32254, Ch. D’Hozier, Armorial général de France dressé en vertu de l’édit de 1696, t. XXVII, Poitiers, I.

Documents inédits pour servir à l’histoire du Poitou, Poitiers 1876.

Bibliographie études

H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. 3, Poitiers 1905.

P. Durand, J.-P. Andrault (sous la dir.), Châteaux, manoirs et logis. La Vienne, Prahecq 1995.

Le patrimoine des Communes de la Vienne, sous la dir. de A. Guihéneuc, R. Toulouse, Paris 2002.

 

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Queaux, château de Chamousseau. Armoirie Frotier (armoirie 1)

De (argent) au pal de (gueules) accosté de 10 losanges de (gueules), 5 à dextre, 5 à senestre, posées 2, 2, 1.

  • Attribution : Frotier (Frottier), famille ;
  • Position : Extérieur ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Tourelle d'éscalier ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Accolade ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Chamousseau (Queaux), château de Chamousseau

Recherche

Menu principal

Haut de page