ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Saint-Benoît, abbaye Saint-Benoît de Quinçay

Le monastère primitif a été fondé par saint Achard, sur un terrain qui lui fut offert par ses parents dans le lieu dit Quinciacum (dont dérive l’appellation actuelle de Quinçay). Une vingtaine d’année plus tard, l’établissement fut reformé par saint Philibert. Placé sous la règle de saint Benoît, ce premier monastère est détruit par les Normands en 877 et reconstruit à la fin du XIe siècle et au début du XIIe. Le clocher n’est que partiellement d’époque romane, la balustrade et la flèche ayant été ajoutées au XIVe siècle (Lavaud 2014).

C’est également à cette époque que l’aspect actuel de l’église placée au centre du bourg et longée au nord par une rue. Au sud de l’église, l’emplacement du cloître est bordé, à l’est, par un bâtiment conventuel comprenant, au rez-de-chaussée, la salle capitulaire et un passage couvert et, au premier étage, le dortoir. À l’est de ces deux corps de bâtiment, se trouve, séparé, ce qui était probablement l’ancien logis abbatial.

L’église, orientée, est construite selon un plan en croix latine, sans collatéraux, avec transept à une absidiole sur chaque bras.

Saint-Benoit (Poitiers), abbaye Saint-Benoit, chapelle seigneuriale, clef de voûte armoriée.

Saint-Benoit (Poitiers), abbaye Saint-Benoit, chapelle seigneuriale, clef de voûte armoriée.

La nef est couverte en berceau brisé, le chœur, la croisée du transept et le transept en berceau plein-cintre et les absides en cul-de-four. Sur le mur nord du chœur, un enfeu gotique est en grande partie masqué par les stalles du XVIIe siècle : on n’en voit que le gâble.

Au XVe siècle, une chapelle seigneuriale a été construite sur le côté nord du chœur. Utilisée depuis l’époque moderne comme sacristie, elle est couverte d’une voûte en ogive retombant sur culots. La clef de la voûte portait comme d’habitude les armes du commanditaire (armoirie 1). Même si d’après certains l’armoirie ne serait aujourd’hui plus lisible (Lavaud 2014, p. 73), une photo datée de 2005 la montre encore en bon état. Notamment, on y reconnait trois râteaux (en héraldique les manches de cet outil ne sont habituellement pas représentées) renversés, disposés deux et un. Il a pour le moment été impossible de déterminer l’identité du porteur de l’armoirie.

 

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Saint-Benoît, abbaye Saint-Benoît de Quinçay, https://armma.saprat.fr/monument/abbaye-saint-benoit-de-quincay-chapelle-seigneuriale-saint-benoit/, consulté le 28/10/2021.

 

Bibliographie études

C. Lavaud, L’abbaye royale de Saint-Benoît/Saint-André de Saint-Benoît de Quinçay-lez-Poitiers dans la Vienne, Poitiers 2014.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Abbaye Saint-Benoît de Quinçay, Saint-Benoît. Armoirie inconnue (armoirie 1)

De … à trois râteaux renversés de …, disposés 2 et 1.

  • Attribution : Armoirie inconnue ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chapelle ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Clef de voûte ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1401-1425 ; 1426-1450 ; 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Saint-Benoît, abbaye Saint-Benoît de Quinçay

Recherche

Menu principal

Haut de page