ArmmA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge
Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux)

Fondé par les moines de l’abbaye de Lesterps entre 1032 et 1095 et consacré à la Vierge vers 1140, le prieuré augustinien de Celles-sur-Belle fut érigé en abbatiale par l’évêque de Poitiers Guillaume II Adelme (Largeault 1991, p. 28) entre 1137 et 1140 (Caude 2004, p. 99). Dès la fin des années 1420 les moines de Notre-Dame de Celles avaient adressé des suppliques au roi et au pape, pour demander leur intervention en faveur de l’abbaye, lourdement mutilée pendant la Guerre de Cent Ans. Cependant, la reconstruction de l’église n’eut lieu que sous l’abbatiat de Louis I de Lézignac (1460-1480), grâce aux libéralités de Louis XI qui avait une dévotion particulière pour la Vierge de Celles et qui, depuis 1443, s’y rendait presque touts les ans en pèlerinage (ibid., p. 47).   En janvier 1470, il destina une somme d’argent à « la réparation de l’église Notre Dame de Celles » (Largeault 1991, p. 56, note 5 ; Caude 2004, p. 99).  Peut-être à la suite de cette donation, l’église fut réaménagée et reconstruite entre le dernier quart du XVe et les premières années du XVIe siècle. Les travaux étaient probablement terminés en juillet 1477, lorsque les vicaires de l’évêque de Poitiers visitent l’église et prescrivent la célébration de dix fêtes, peut-être liées aux dix autels secondaires qui avaient été installés dans les chapelles nouvelles : huit se trouvaient dans les chapelles ouvertes sur les deux bas-côtés, deux dans les bras du transept (Largeault 1991, p. 73). Pillée et endommagée par les protestants en 1568 (Caude 2004, p. 100), l’abbaye fut restaurée et agrandie dans les années 1665-1682 en suivant le projet de l’architecte François le Duc, dit Toscane (Caude 2004) : furent d’abord reconstruits les piliers et les voûtes de l’église abbatiale – notamment celles de la nef et du chœur –, puis le logis du prieur et, enfin, les bâtiments conventuels.

Comme pour l’église abbatiale, toutes les parties rénovées ou construites à l’initiative de Louis I de Lézignac (1460-1480) et de Mathurin II Joubert de la Bastide (1494-1514), furent marquées des armoiries des deux abbés bâtisseurs. Si on ne conserve aujourd’hui aucun élément héraldique médiéval dans les bâtiments abbatiaux, le récit de la visite effectuée en 1661 mentionne de nombreuses enseignes dans plusieurs édifices du complexe abbatial. Nous apprenons ainsi que dans un bâtiment en ruine adossé à la chapelle de Saint-Côme (disparue aujourd’hui), le manteau de pierre d’une cheminée « pausée au pignon » de la dite chapelle était orné d’un écusson en relief, chargé d’une croix (« un escusson, et en icelluy une croix relevée en bosse » : Largeault 1991, p. XLVII, 75) (armoirie 1). Les armes décrites appartenaient vraisemblablement à Louis I de Lézignac, tout comme les écussons, encore visibles, apposés sur les voûtes des chapelles latérales de l’église.

Les armoiries de Mathurin II Joubert de la Bastide se trouvaient sur une des deux portes de la  capelle Saint-Côme susmentionnée (armoirie 2), jadis dans l’enclos de l’abbaye, à l’intérieur de la grande cour. La visite de 1661 décrit en effet « deux portes à icelle chapelle quy ouvrent en la grande cour pavée, l’une desquelles est faicte de pierre de taille … le fontos à l’impériallle. En lequel frontos il y a un écusson auquel sont cinq fusées et au-dessus une mittre, et parois y avoir heu aultresfoys une crosse » (Largeault 1991, p. 83, XLVI). Les mêmes armes étaient également sculptées au-dessus de la porte d’une tour d’escalier, déjà presque totalement écroulée en 1661 (armoirie 3). Dans ce cas, l’écusson aux armes de l’abbé était surmonté d’une mitre accolée à une crosse abbatiale et il était soutenu par deux anges : « un escusson quy a cinq fusées, au-dessus une mittre traversée d’une crosse, et deux anges qui servent de support » (ibid., p. 83, LI).

Clef de voûte aux armes de Mathurin II Joubert de la Bastide. Niort, Musée Bernard d'Agesci (inv. 2010.0.73), jadis Celles-sur-Belle, cloître de l'abbaye.

Clef de voûte aux armes de Mathurin II Joubert de la Bastide. Niort, Musée Bernard d’Agesci (inv. 2010.0.73), jadis Celles-sur-Belle, cloître de l’abbaye.

L’armoirie de l’abbé Mathurin se trouvait enfin sur une clef de voûte appartenant jadis à une travée du cloître, actuellement conservée au musée Bernard d’Agesci de Niort (inv. 2010.0.73, diam. 33 cm) (armoirie 4). Déjà déposée dans le jardin de l’abbaye avant la fin du XIXe siècle (Largeault 1991, p. 83), elle avait été donnée par M. Jousseaume, notaire à Celles, à la Société de Statistique des Deux-Sèvres entre 1888 et 1900 : absente du catalogue lapidaire du musée de Niort de 1888, elle est mentionnée comme déjà présente dans les collections municipales par Largeault dans sa monographie sur l’abbaye de Celles publiée en 1900 (Largeault 1991, p. 83). Elle sera ensuite mentionnée dans la catalogue du Musée dressé en 1913 (Breuillac, Girard 1913, p. 85, n. 38).

Une chambre située au premier étage d’une tour carrée adjacente au dortoir des moines était chauffée par une cheminée, dont le manteau était orné des armes de France (ibid., p. XXXVIII) (armoirie 5) :  l’inspection de 1661 n’indique pas la fonction de cette chambre, dotée de latrines et peut-être destinée à loger le roi, lors de ses visites à l’abbaye. Dans le bâtiment abritant l’infirmerie, enfin, le manteau d’une cheminé de la grande salle à l’étage était orné d’« un ecusson en trèfle quy a trois tours, ayant quattre figures aux quattre coings, le tout en bosse » (ibid., p. LVI), tandis qu’une fenêtre du logis du prieur, attenant à une chambre située « sur la voûte de la grande porte », était ornée d’un « escusson avecq ses cartouches, quy porte deux chevrons brisez, de deux piedz en carré » (ibid., p. LXIII). La description de ces dernières armes demeure très vague. Il s’agit probablement d’armories modernes, peut-être liées à des travaux de réparations effectués après les destructions dont furent auteurs les protestants en 1568.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux), https://armma.saprat.fr/monument/abbaye-notre-dame-celles-sur-belle-batiments-abbatiaux/, consulté le 24/10/2021.

 

Bibliographie études

E. Breuillac, G. Girard, Catalogue. Musée lapidaire, Niort 1913.

P. Héliot, « Les églises abbatiales de Saint-Maixent, de Celles-sur-Belle et l’architecture poitevine », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 4, 2, 1955, p. 1-145.

A. Largeault, Histoire de l’abbaye de Celles-sur-Belle, Paris 1991.

E. Caude,  « Une reconstruction gothique au cœur de l’âge classique : l’abbatiale de Celles-sur-Belle », dans Congrès Archéologiques de France. Monuments des Deux-Sèvres, Paris 2004, p. 99-110.

F. Jeanneau, « Les bâtiments abbatiaux de Celles-sur-Belle » dans Congrès Archéologiques de France. Monuments des Deux-Sèvres, Paris 2004, p. 111-119.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Abbaye Notre-Dame, Celles-sur-Belle (bâtiments abbatiaux). Armoirie Louis de Lézignac (armoirie 1)

(De … à la croix engrêlée de …).

  • Attribution : Lézignac, Louis de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Étage : Inconnu ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Salle ;
  • Emplacement précis : Cheminée ;
  • Support armorié : Manteau de cheminée ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1451-1475 ; 1476-1500 ;
  • Dans le monument : Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux)

Abbaye Notre-Dame, Celles-sur-Belle (bâtiments abbatiaux). Armoirie Mathurin II Joubert de la Bastide (armoirie 2)

(D’argent à cinq fusées de gueules accolées et rangées en fasce, suspendu à une crosse).

  • Attribution : Joubert de la Bastide, Mathurin II ;
  • Position : Extérieur ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chapelle ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1476-1500 ; 1501-1525 ;
  • Dans le monument : Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux)

Abbaye Notre-Dame, Celles-sur-Belle (bâtiments abbatiaux). Armoirie Mathurin II Joubert de la Bastide (armoirie 3)

(D’argent à cinq fusées de gueules accolées et rangées en fasce, timbré d’une mitre et accolé à une crosse).

  • Attribution : Joubert de la Bastide, Mathurin II ;
  • Position : Extérieur ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Tourelle d'éscalier ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Inconnu ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1476-1500 ; 1501-1525 ;
  • Dans le monument : Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux)

Abbaye Notre-Dame, Celles-sur-Belle (bâtiments abbatiaux). Armoirie Mathurin II Joubert de la Bastide (armoirie 4)

(D’argent à cinq fusées de gueules accolées et rangées en fasce).

  • Attribution : Joubert de la Bastide, Mathurin II ;
  • Position : Inconnue ;
  • Étage : Inconnu ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Inconnue ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Clef de voûte ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1476-1500 ; 1501-1525 ;
  • Dans le monument : Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux)

Abbaye Notre-Dame, Celles-sur-Belle (bâtiments abbatiaux). Armoirie roi de France (armoirie 5)

(D’azur à trois fleurs de lys d’or).

  • Attribution : Roi de France ;
  • Position : Intérieur ;
  • Étage : 1er étage ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chambre ;
  • Emplacement précis : Cheminée ;
  • Support armorié : Manteau de cheminée ;
  • Structure actuelle de conservation : Pièce disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : Datation inconnue ;
  • Dans le monument : Celles-sur-Belle, abbaye Notre-Dame (bâtiments abbatiaux)

Recherche

Menu principal

Haut de page